Transport et infrastructures

Avrasya, le premier tunnel routier sous le Bosphore, inauguré à Istanbul

Mots clés : Ouvrage d'art

Le président turc Recep Tayyip Erdogan devait inaugurer le 20 décembre le premier tunnel autoroutier sous le détroit du Bosphore, à Istanbul, dernier d’une série de projets entrepris pour transformer les infrastructures turques.

En octobre 2013, la Turquie a ouvert le tunnel ferroviaire Marmaray, première voie sous-marine à relier les rives européenne et asiatique de la mégalopole de 18 millions d’habitants. A partir de ce mardi 20 décembre, il sera possible de conduire son véhicule sous le Bosphore, grâce à ce projet qui vise à soulager le trafic notoirement embouteillé de la ville turque.

Le tunnel « Avrasya » (Eurasie) de 5,4 kilomètres de long, dont 3,4 sous le Bosphore, permettra de lier les deux rives en « quinze minutes », contre 1h30 à « 2 heures quand il y a du trafic » actuellement, affirme Ahmet Arslan, ministre des Transports, qui y envisage le passage « de 120.000 à 130.000 véhicules par jour ».

Réalisé par un consortium alliant le groupe privé de construction turc Yapi Merkezi et le sud-coréen SK Group, le projet a nécessité un investissement de 1,245 milliard de dollars, dont un prêt de 960 millions. Constitué de deux étages, il a été construit à l’aide d’une foreuse spéciale qui a permis d’avancer de 8 à 10 mètres par jour en moyenne. Selon ses concepteurs, la terre retirée par l’opération pourrait remplir 788 piscines olympiques, le ciment utilisé remplir 18 stades et la quantité de fer utilisée construire 10 tours Eiffel.

Istanbul étant située en zone sismique, le tunnel a également été conçu pour rester opérationnel malgré les tremblements de terre ou les tsunamis.

 

« Projets fous »

 

M. Erdogan a déclaré vouloir construire une « Nouvelle Turquie » avec des infrastructures transformées à temps pour le 100e anniversaire de la fondation de la République turque par Mustafa Kemal Atatürk, en 2023. Parmi ce que le président appelle ses « projets fous », il y a également un troisième aéroport gigantesque à Istanbul, le premier pont à traverser le détroit des Dardanelles et même un canal artificiel, comme le Canal de Suez, à Istanbul. « Mais nous n’allons pas nous contenter de ces projets », a déclaré le ministre des Transports à l’AFP. « Grâce a cette expérience, nous allons, je l’espère, réaliser le troisième tunnel sous la mer. Ce sera un tunnel à trois étages où il y aura un système de rail, comme le Marmaray, et un système routier comme l’Avrasya. »

 

En bonus et en Turc, la fabuleuse bande-annonce (!) sur l’ouverture du tunnel réalisée pour le ministère turc des transports :

 

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X