Vie de l'entreprise

Avec Ethibat, la SA HLM des Chalets s’engage en faveur de l’emploi local et contre le travail illégal

Mots clés : Droit du travail - Logement social - Maîtrise d'ouvrage - Monde du Travail - Travail - Travaux publics

Le 7 décembre, à Toulouse, la SA des Chalets a signé avec la fédération du bâtiment et des travaux publics de la Haute-Garonne une «déclaration commune» dans le respect de la charte Ethibat. Le bailleur social est le premier maître d’ouvrage de la Haute-Garonne à formaliser ainsi son engagement dans la lutte contre le travail illégal et la défense de l’emploi local.

La SA des Chalets a profité des troisièmes «rencontres entreprises», organisées ce lundi 7 décembre à l’hippodrome de Toulouse par le GIE Garonne Développement, pour signer avec la fédération du bâtiment et des travaux publics de la Haute-Garonne (FBTP31) une «déclaration commune Ethibat». La convention s’inscrit dans la charte Ethibat élaborée par la FBTP 31 au printemps dernier. Le bailleur social est le premier maître d’ouvrage de Haute-Garonne à formaliser son engagement à lutter, aux côtés de la FBTP31, contre le travail illégal, en faveur de l’emploi local, et pour une «libre concurrence, saine et équitable».

Les 150 entreprises signataires à ce jour de la charte Ethibat, sur les 450 adhérentes de la FBTP31, s’engagent ainsi à respecter sept principes: de la défense de l’emploi local à la souscription d’assurances obligatoires en passant par la valorisation des sous-traitants de proximité dans un respect du développement durable, une offre économiquement responsable, la formation, etc.

De son côté, la FBTP 31 s’engage à transmettre à la SA HLM des Chalets le nom des entreprises adhérentes à Ethibat, à l’informer du non-respect de la charte par une entreprise adhérente ainsi que de toutes autres évolutions.

 

Qualité et prix

 

Quant au bailleur social, il favorisera les entreprises qui adoptent un «comportement socialement responsable», privilégiera celles qui réalisent des chantiers propres et de qualité et encouragera celles qui ne le sont pas encore adhérentes d’Ethibat à le devenir. «Le point le plus important pour nous est l’engagement de la SA HLM des Chalets à ne pas choisir des entreprises pour des seules raisons de prix», a insisté Frédéric Carré, président de la FBTP31, qui rappelle un des points de la déclaration commune qui vise à «choisir l’entreprise mieux-disante dont les techniques et les capacités sont les mieux adaptées à l’ouvrage pour retenir l’offre économiquement la plus intéressante en termes de qualité et de prix».

«Cela nous amène à trouver ensemble les bonnes solutions pour que le travail de chacun soit rémunéré au juste prix», a poursuivi Jean-Michel Fabre, président du GIE Garonne Développement, dont fait partie la SA des Chalets.

Fruit d’un an de réflexions, la «déclaration commune Ethibat» est le début d’un partenariat qui doit conduire à d’autres travaux comme celui en cours sur la conduite du désamiantage.

 

Focus

GIE Garonne Développement

Créé en 2012 sous l’impulsion du conseil départemental de la Haute-Garonne, le GIE Garonne Développement réunit les moyens et les compétences en matière de maîtrise d’ouvrage de l’office départemental de l’habitat de la Haute-Garonne (OPH31), du Groupe des Chalets, dont fait partie la SA des Chalets et la SCP de la Haute-Garonne, et de la SA Gasconne HLM du Gers. Ses membres s’engagent à produire 1000 logements par an pour un investissement de 120 millions d’euros. Lors des troisièmes «Rencontres entreprises», le GIE a annoncé 2016 des appels d’offres pour construire 1160 logements et en réhabiliter 850 autres en 2016. Cela représentera plus de 100 millions d’euros de travaux. Par ailleurs, 2320 emplois seraient liés au lancement des 930 ordres de services signés en construction et la réhabilitation de 925 autres logements en 2016.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    pourquoi pas avec la maitrise d'Oeuvre

    Cette signature est une bonne nouvelle car elle traduit des conscientisation croisées sur l’importance de garder des tissus professionnels locaux performants et vivaces. Ces réalisations ne peuvent pas s’engager sans concepteurs. Lesquels font face aux mêmes travers! faux-salariés devenus autoentrepreneurs, missions sous-traités dans des pays à bas coût et protection sociale quasi inexistante pour les plus courantes … serait-ils possible d’envisager une contractualisation comparable avec les syndicats d’architectes et probablement aussi d’ingénieurs ? Luc Monnin Président UNSFA 31
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X