Chantiers

Audi s’offre un confort thermique cousu main

Mots clés : Efficacité énergétique - Réglementation thermique et énergétique

Une nouvelle concession automobile applique à la lettre le cahier des charges de la marque Audi : température de confort homogène, performance énergétique et intégration esthétique. Pari tenu grâce à une nouvelle solution à détente directe réversible.

Avec ses 4600 m² d’emprise au sol, sa hauteur sous plafond pouvant atteindre  9 mètres et ses larges baies vitrées exposées nord/nord-ouest, la nouvelle concession automobile Audi, fraîchement inaugurée à La Garde, près de Toulon (Var), n’était a priori pas le bâtiment le plus facile à climatiser.

Si la partie n’était donc pas gagnée d’avance, du fait de la typologie du bâtiment, le cahier des charges imposé par le groupe Audi réservait son lot de contraintes supplémentaires. La condition liminaire était de garantir une température homogène au niveau de la salle d’exposition et des bureaux attenants.

De surcroît, les concepteurs de la solution de génie climatique étaient tenus de respecter un certain nombre de critères esthétiques, conformes  à l’identité visuelle que le groupe Audi impose dans ses concessions du monde entier.

Sans compter le fait que le maître d’ouvrage – le concessionnaire RS Prestige – souhaitait mettre en application une solution performante au plan énergétique.

 

Détente directe pour produire chauffage et climatisation

 

Un dialogue constructif et efficace entre les architectes d’Audi et l’équipe chargée du lot fluides a permis de contourner les partis pris techniques du cahier des charges, tout en répondant aux exigences de confort sans sacrifier à l’esthétique.

« Le descriptif de base d’Audi prévoyait de rafraîchir les locaux en détente directe, avec des groupes à compresseurs on/off, et de chauffer à l’aide d’un plancher hydraulique basse température, indique en préambule Jocelyn Clemente, responsable région Méditerranée de Thermique Conseil – CGE-D (groupe Sonepar), chargé de concevoir  l’installation. Nous avons démontré qu’il était plus rentable au plan énergétique, sur une période de 12 mois, d’opter pour un système unique réversible, même si au plan économique, le coût des deux options techniques était  à peu près similaire. »

 

Des compresseurs à variation de fréquence décuplée

 

Assisté par les Etablissements Bottai, entreprise spécialiste des installations électriques et de génie climatique, le choix de Jocelyn Clemente se porte sur un système réversible à détente directe et à débit de réfrigérant variable (DRV), pour chauffer et climatiser les quatre zones du bâtiment : la salle d’exposition des véhicules, l’espace de vente et la salle de réception des voitures au rez-de-chaussée ; les bureaux et coursives au niveau supérieur.

Les unités extérieures retenues ont comme principale caractéristique de fonctionner totalement en Inverter (variation électronique de fréquence de rotation des compresseurs). Quatre groupes DRV de 10 chevaux (CV) et deux autres de 16 CV ont été installés en terrasse. Fournies par Toshiba, ces unités extérieures de la gamme SMMSi sont équipées de compresseurs DC Twin Rotary dont le fonctionnement peut descendre jusqu’à 10 % de leur charge, afin d’ajuster leur fonctionnement à la demande de chaud ou de froid.

Ces compresseurs bénéficient de la dernière technologie développée par Toshiba, le « contrôle vectoriel », permettant de réguler la puissance des compresseurs au dixième de Hertz (Hz). De fait, les compresseurs, fonctionnant ordinairement dans une plage de 30 à 120 Hz, peuvent voir leur vitesse de rotation moduler sur 1200 paliers grâce au contrôle vectoriel. «C’est comme d’imaginer un vélo qui aurait non plus 100, mais 1000 vitesses », commente Jean-José Naudin, directeur général de Toshiba Airconditioning France.

Le dimensionnement de l’installation intègre par ailleurs un léger « foisonnement » (la puissance totale installée, à la fois calorifique et frigorifique, est inférieure à la puissance totale théoriquement nécessaire au confort thermique de chaque zone prise séparément).

 

Soufflage sur mesure

 

Le choix des émetteurs a également donné lieu à de belles passes d’armes entre les architectes d’Audi et l’équipe de conception-réalisation : « Le cahier des charges allemand prévoyait des bouches de soufflage de 300 x 600 mm, indique Jocelyn Clemente. Or il a fallu démontrer que ce type de diffuseurs  allait poser des problèmes de débits », leurs dimensions n’étant pas compatibles avec les gainables chargés d’assurer le soufflage par convection forcée.

Afin de concilier esthétique et confort thermique, les architectes, Jocelyn Clemente et Charles Bottai, dirigeant de l’entreprise éponyme, sont finalement tombés d’accord sur des buses tourbillonnaires pour le soufflage au niveau du showroom, dont le coloris se confond avec celui du faux-plafond qui accueille les gainables. Ces buses ont été réalisées sur mesure, comme le rappelle Charles Bottai, non sans une pointe d’agacement : « Les architectes sont allés jusqu’à nous imposer l’angle des ailettes des buses ! ».

Pour compliquer le tout, le recours aux télécommandes a été proscrit dans l’enceinte du showroom… Il fallait donc réguler la température autrement qu’à l’aide de sondes d’ambiance. Une nouvelle parade a été trouvée pour contourner l’obstacle : « La régulation se fait sur la température de retour d’air, corrigée par la température de soufflage ainsi que celle au niveau de l’échangeur de chaque gainable ».

Par ailleurs, la pression statique de soufflage a été calculée au niveau de chaque buse afin que la température d’ambiance soit homogène au sein du showroom. « Le nombre de buses nous a également été imposé, complète Jocelyn Clemente. Nous avons donc dû modifier leur équilibrage ; elles n’affichent ainsi ni la même température, ni la même pression statique de soufflage. »

 

Réduction des émissions sonores

 

Au niveau des espaces de vente (2,30 m de hauteur sous plafond), des buses linéaires assurent un soufflage par effet Coanda, évitant aux occupants le désagréable effet « douche froide » en été.

Différents types des gainables ont été choisis pour adapter le soufflage à chaque zone du bâtiment : gainables haute pression pour le showroom ;  gainables standard pour l’espace de vente et la salle de réception des véhicules au rez-de-chaussée. Tous les gainables ont été traités (mousse ou baffles acoustiques) afin de réduire les nuisances sonores (non perceptibles au niveau du showroom).

Très discrète, la reprise d’air se fait par des bouches soigneusement intégrées au faux-plafond métallique et « design » des coursives. Cette reprise d’air contribue du même coup à l’homogénéité de température régnant dans tout le bâtiment.

Le gérant de la concession ne cache pas sa joie : « Depuis que je fais ce métier, c’est la première fois que je travaille dans de telles conditions de confort ! » Un satisfecit en forme de consécration pour les acteurs du projet, qui ont su développer un sens prononcé de la… concession.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X