Aménagement

Au Havre, Nicolas Sarkozy rêve d’un Grand Paris, « véritable métropole maritime »

Mots clés : Transport ferroviaire

Jeudi 16 juillet, le président de la République a confirmé sa volonté de faire du Havre le port du « Grand Paris » et de relier les deux villes en une heure et quart par une liaison TGV, mais sans fixer de calendrier.

« Nous devons faire du Grand Paris une véritable métropole maritime (…) c’est pour moi plus qu’un grand projet, c’est non négociable, c’est capital au sens propre et au sens figuré pour la France », a déclaré M. Sarkozy, rappelant le mot de Napoléon 1er évoquant « Paris-Rouen-Le Havre, une seule ville dont la Seine est la grande rue ».

« Nous devons faire du Grand Paris cette métropole maritime qui va permettre de tisser un lien nouveau, via cette magnifique vallée de la Seine, entre une vieille capitale Paris (…) et ses deux ports traditionnels que sont Le Havre et Rouen », a-t-il ajouté.

Dans ce but, le chef de l’Etat a confirmé jeudi sa volonté d’engager la construction d’une ligne TGV entre la capitale et le port normand. « Il convient d’imaginer un transport rapide, un TGV, qui reliera Paris au Havre par Mantes et Rouen en une heure et quart et qui profitera également aux deux régions Normandie », a-t-il indiqué.
« Cette liaison à grande vitesse sera l’un des axes majeurs du Grand Paris. Nous l’ajouterons donc (…) au programme d’investissements ferroviaires du Grenelle de l’environnement », a promis Nicolas Sarkozy sans toutefois préciser davantage le calendrier. Le chef de l’Etat n’a également pas précisé si cette ligne TGV passerait dans le centre-ville de Rouen ou contournerait l’agglomération par le nord (voir Focus).

Nicolas Sarkozy avait déjà lancé l’idée d’une ligne TGV entre Paris et Le Havre en présentant le 29 avril sa vision du Grand Paris. Il avait alors estimé que cette ville devait devenir « le port du Grand Paris et la vallée de la Seine l’axe autour duquel la métropole a vocation à s’ordonner » reprenant l’idée force du projet « Seine métropole » de l’agence Grumbach et associés.

Focus

Questions sur le tracé du TGV à Rouen

Le trajet du TGV Le Havre-Paris doit-il passer par le nord de Rouen comme l’a imaginé Antoine Grumbach (afin de désenclaver les quartiers nord) ou par le centre-ville comme le souhaitent les élus de Rouen ? La polémique fait rage Valérie Fourneyron , député-maire (PS) de Rouen, n’hésitant pas à dénoncer un « axe élyséo-havrais » qui viserait à contourner l’agglomération. « Les gares de demain, la sénatrice (UMP) Fabienne Keller l’a encore rappelé récemment dans son rapport, seront des centres urbains et des noeuds de transports. L’option qui consiste à contourner Rouen par le nord est tout simplement incohérente » a-t-elle justifié dans une interview à l’Express.fr.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X