Entreprises de BTP

Attentats en Algérie : l’Etat reste la cible

Mardi, un attentat terroriste avait été perpétré à proximité de l’école de la gendarmerie nationale des Issers (Boumerdès) faisant 48 morts.
Le lendemain matin , un double attentat terroriste à l’explosif à été perpétré à Bouira, faisant 12 morts et 44 blessés, notamment des travailleurs algériens de la société canadienne SNC-Lavallin, en charge de travaux de construction d’une station de traitement des eaux du côté du barrage de Koudiat Asserdoune (Lakhdaria).
Ces nouvelles victimes font immédiatement penser que les terroristes visaient cette fois-ci, non plus des représentants de l’Etat, mais la présence d’entreprises étrangères sur le sol Algérien.

Pourtant, les témoignages recueillis sur place par les journalistes du quotidien algérien « el Watan » nous révèle que l’entreprise canadienne n’était certainement pas la cible initiale. Il semble en effet que la Clio chargée d’explosifs, qui a foncé à vive allure sur le minibus Toyota transportant les collaborateurs de la société de construction, visait, en fait, l’Hotel Sofy, situé à proximité de l’explosion.
Pour certains employés de l’hôtel, réputé pour être le lieu de séjour de délégations officielles, c’est leur établissement qui était visé.
Pour d’autres, c’est le Ministre des Moudjahidines présent à Bouira pour la célébration du double anniversaire du 20 août 1955-1956 (manifestations violentes du FLN et Congrès de la Soummam) qui représentait la cible probable du kamikaze.

En effet, selon certains témoins, le kamikaze aurait changé de cible au moment où il se serait rendu compte qu’aucune délégation officielle ne se trouvait sur les lieux. C’est ainsi qu’il aurait profité de la présence de ces malheureux travailleurs pour faire le maximum de victimes.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X