Ingénierie

Artelia prend du poids dans l’ingénierie de l’industrie

Mots clés : Conception

En acquérant le spécialiste Auxitec Ingénierie, Artelia se donne les moyens de peser sur ce secteur. 

C’est officiel, Auxitec Ingénierie fait désormais partie du groupe Artelia. Le leader français de l’ingénierie indépendante a annoncé ce mercredi 5 juillet l’acquisition de 100% des parts de l’entreprise havraise. Une opération qui lui permet de devenir un acteur majeur de l’ingénierie industrielle. « Grâce à l’acquisition d’Auxitec Ingénierie, nous devenons une ingénierie de référence en Europe avec près de 5000 collaborateurs et un chiffre d’affaires de 520 M€ », a commenté Benoît Clocheret, le directeur général d’Artelia, à l’occasion du rachat.

Artelia, qui affiche un chiffre d’affaires de 439 M€ en 2016, parie donc à nouveau sur la croissance externe, après une pause l’an dernier, pour accélérer son développer sur un secteur, l’industrie, jugé prioritaire.

 

Diversification de l’offre

 

Créée en 1964, Auxitec Ingénierie assure la maîtrise d’œuvre et la gestion de projets dans trois domaines d’activité : l’industrie, le bâtiment/le génie civil et les services du numérique. La compagnie qui a réalisé un chiffre d’affaires de 80 M€ en 2016 emploie 900 collaborateurs répartis sur 22 sites.

Via ce rapprochement, Artelia va pouvoir bénéficier des 400 clients d’Auxitec Ingénierie issus du monde du raffinage, de la pétrochimie, de l’aéronautique, du nucléaire. Et aussi élargir sa gamme de prestations. « Nous sommes désormais le seul acteur français à associer de manière équilibrée de fortes compétences en ingénierie du bâtiment, des infrastructures, de l’eau, de l’environnement et de l’industrie », a souligné le dirigeant d’Artelia.

De son côté, Auxitec Ingénierie, qui conserve son nom pour le moment, ambitionne de développer ses activités vers des marchés nouveaux, en bénéficiant de la présence d’Artelia dans plus de 35 pays. Pierre Michel, PDG d’Auxitec, s’est ainsi félicité de « conserver et diversifier » ses métiers, avec « de nouvelles perspectives de développement à l’international ».

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X