Projets

Arras rend ses quartiers militaires à la société civile

Mots clés : Établissement militaire

Désaffectée depuis 1995, la caserne Schramm se transforme en quartier d’habitation. A terme, 500 personnes y vivront.

Arras, perle architecturale du Pas-de-Calais, n’a pas que ses places de style baroque flamand à «vendre». Ses biens militaires sont d’une qualité exceptionnelle. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la citadelle est le symbole du système bastionné mis en place par Vauban. Après que l’armée l’a quittée en 2010, l’Etat en a confié la gestion à la Communauté urbaine d’Arras (CUA), qui y a installé ses services tout en y développant un projet mixte d’aménagement (logements, activités économiques, loisirs). Une opération du même type est en cours dans la caserne Schramm, dont l’armée n’a conservé que deux bâtiments pour son centre d’information et de recrutement. L’objectif: faire de Schramm un véritable quartier de cœur de ville.

Les travaux ont débuté en 2015. Après mise en concurrence, la CUA a cédé deux bâtiments au groupe Histoire & Patrimoine, expert de la réhabilitation du bâti à haute valeur patrimoniale. Bénéficiant d’une défiscalisation, celui-ci a prévu d’investir 17 millions d’euros dans l’agencement de 108 logements (du T1 au T4). La reconversion d’un troisième bâtiment en une résidence pour seniors de 101 logements (Cogedim Club) est en projet (12,5 millions d’euros de travaux).

 

Opération blanche

 

La Communauté urbaine d’Arras s’est engagée à accompagner ces opérations par la création de nouveaux espaces publics ouverts sur la ville, notamment l’installation d’un portail monumental comme il en existait un autrefois. Derrière ce portail, un square de près de 2 500 m2 (rétrocédé à la Ville d’Arras) remplacera l’ancien foyer militaire démoli. Une nouvelle perspective s’ouvrira ainsi vers la place Victor-Hugo et son obélisque. Une nouvelle voie de circulation et un chemin piétonnier desserviront les habitations. Le schéma prévoit encore la plantation d’une centaine d’arbres et de nombreuses haies. Ces travaux seront effectués sur les années 2016 et 2017.

La livraison des 108 logements est annoncée pour la fin de l’année 2016. Celle de la résidence pour seniors en 2018 (ne reste à ce jour qu’une vingtaine d’appartements en commercialisation).

La Communauté urbaine communique sur une opération «blanche financièrement», la vente des bâtiments couvrant les frais d’aménagement du quartier.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X