L'Actu

Areva va investir 20 millions d’euros pour la surveillance du site de Tricastin

Le groupe nucléaire français Areva va investir 20 millions d’euros supplémentaires pour renforcer la surveillance environnementale autour de ses installations du Tricastin, a annoncé mercredi à Lapalud le porte-parole du groupe Emmanuel Saulnier.

« Nous allons investir plus de 20 millions d’euros pour une meilleure surveillance des environs du site. Il s’agit d’agir en regagnant la confiance », a-t-il déclaré lors d’un point presse.
Dans la nuit du 7 au 8 juillet, 74 kg d’uranium ont été rejetés dans l’environnement à la suite du débordement d’une cuve à l’usine Socatri (filiale d’Areva) de Lapalud, située sur le site nucléaire du Tricastin, suscitant l’inquiétude des riverains et des élus.
« Il y a une dimension émotionnelle que nous avons sans doute sous-estimée », a souligné M. Saulnier, rappelant que cet incident était de niveau 1 et qu’il y avait eu 86 incidents de ce type en France en 2007 sur l’ensemble des installations nucléaires françaises.
Selon le porte-parole, il n’y a pas matière à remise en cause du développement du nucléaire mais il a convenu que l’émotion suscitée allait conduire de la part des différents acteurs (élus, riverains, population) à « une exigence accrue, une tolérance zéro » sur les questions de sûreté nucléaire.
©AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X