Industrie/Négoce

Après l’ouest de la France, Béton Direct cible Paca et l’Ile-de-France

Mots clés : Béton - Lieux de travail - Produits et matériaux - Second oeuvre

La start-up lyonnaise, spécialisée dans la livraison « sur-mesure » de béton et mortier frais, étendra sa couverture au premier trimestre 2017.

Béton Direct veut aller vite. La jeune pousse lyonnaise, qui a démarré son activité en avril 2016 dans l’agglomération lyonnaise, vient d’étendre ses services en ligne de livraisons de béton frais et mortier dans l’Ouest de la France, plus exactement dans les 3 régions Nouvelle Aquitaine, Pays de la Loire et Centre Val de Loire.

« La diffusion des innovations dans le bâtiment est réputée très rapide dans le Grand Ouest. Nous y avons trouvé des partenaires animés par la volonté d’entreprendre et de saisir les opportunités offertes par l’arrivée de la digitalisation dans les métiers du BTP », se réjouit Julien Lebourgeois, le CEO de Béton Direct.

 

65 centrales à béton et 300 camions

 

La start up annonce avoir noué des partenariats avec 65 centrales à béton partenaires et plus de 300 camions sur ce nouveau secteur, et livre les « petits chantiers » (piscines, clôtures…) de plusieurs grandes agglomérations et leurs environs : Bordeaux, la Rochelle, Angoulême, Limoges, Poitiers, Tours, Blois, Orléans, Angers, Nantes et Rennes.

Dès son lancement, Béton Direct avait annoncé un objectif de couverture nationale à moyen terme. Le processus est désormais bien enclenché : les régions Ile-de-France et Provence Alpes Côte d’Azur ont été identifiées comme les prochaines zones de déploiement d’ici le 1er trimestre 2017.

 

Contrainte des 30 km

 

« Le béton frais est un matériau qui ne voyage pas au-delà de 30 kms autour de son site de production, explique-t-on chez Béton Direct. Le recrutement du réseau de partenaires (producteurs de béton et transporteurs) s’effectue localement, avec des acteurs de proximité qui diffèrent en fonction des zones géographiques. En raison de cette contrainte inhérente au matériau, le déploiement interviendra méthodiquement, région par région, afin de parvenir à une couverture nationale complète d’ici 2018. »

En parallèle, la jeune pousse lyonnaise travaille à simplifier son parcours d’achat en ligne, et teste de nouveaux modes de livraison adaptés aux petits volumes, comme des « bacs à mortiers » testés actuellement dans l’agglomération lyonnaise.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X