Industrie/Négoce

Anniversaire et passage de relais chez Wirquin

Le fabricant nantais de produits sanitaires est désormais dirigé par les deux fils du fondateur. Un changement de génération

Les temps changent chez Wirquin. L’entreprise fête ses 40 ans, et Daniel Le Coënt, fondateur de l’entreprise, se retire des commandes, à presque 71 ans. Le relais est transmis à ses deux fils Gwenhaël et Grégory, qui se partagent depuis le 1er janvier 2017 la présidence alternée du groupe, avec pour les épauler Jean-Marc Feltin, directeur général de l’entreprise.

 

International. Depuis Hong Kong, Grégory Le Coënt pilote les sites chinois et russe. Son frère Gwenhaël vit en Angleterre, où il dirige l’unité anglaise. Un éclatement géographique qui à lui seul raconte l’histoire de l’entreprise. « Il y a 40 ans, nous récupérions les cartons chez les distributeurs d’électroménager pour emballer nos produits », se souvient dans un sourire Daniel Le Coënt. L’entreprise, qui  emploie aujourd’hui 1 400 personnes, s’est fortement développée à l’international et a mis l’accent sur l’innovation. Les produits innovants lancés il y a moins de 4 ans pèsent en effet 16 % du chiffre d’affaires de l’entreprise. « Nous avons l’ambition d’atteindre 20 % en 2020 », souligne Jean-Marc Feltin. Un levier qui facilitera la réussite de la feuille de route fixée par Daniel Le Coënt à ses deux enfants : ajouter un zéro au chiffre d’affaires de 132 millions d’euros actuel, de son vivant.

 

Stratégie 3S

Pour y parvenir, une stratégie baptisée 3S vient d’être mise en place chez Wirquin : sustainability (durabilité), simplicity et satisfaction. Cette formalisation marque aussi un changement de méthode. Visionnaire, très impliqué dans l’innovation produit (il y conservera d’ailleurs un pied dans les prochaines années), le fondateur avait l’audace des pionniers. Ses fils, diplômés et tournés vers l’international, apportent une autre vision, qui portera la croissance et la profitabilité de l’entreprise dans les prochaines années. Ou  comment transformer l’ETI de Carquefou, en région nantaise, en grande entreprise complètement mondialisée, sans perdre le fil de l’aventure familiale constitutive de l’identité de Wirquin. Tout un programme !

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X