Industrie/Négoce

Année honorable pour l’outillage-jardinage énergisé

Mots clés : Matériel - Equipement de chantier

Malgré la morosité du secteur de la construction, la filière a réussi à se maintenir en 2015. Présentés le 9 novembre à l’occasion des 70 ans du Secimpac, les résultats des ventes de l’outillage et du jardinage énergisés sont quasi-stables en circuit professionnel, et affichent une croissance satisfaisante sur le segment du grand public. Détails.

Moins 0,2% pour le négoce bâtiment à fin octobre. Sans être catastrophiques, les ventes d’outillage énergisé* sur le segment professionnel sont restées cette année légèrement dans le rouge par rapport à 2014, à 282,5 millions d’euros. Pour autant, « ce chiffre constitue une relative bonne performance dans un contexte difficile en 2015 », estime Pierrick Auboiron, vice-président du Secimpac, le Syndicat des marques internationales des outillages énergisés et des consommables pour la construction, l’industrie, le bricolage et les espaces verts.

Volumes en baisse, valeur en hausse

Toujours en berne, le marché du bâtiment n’a pas tiré les volumes d’équipements vers le haut. Si l’outillage énergisé a réussi à quasiment se maintenir en valeur (38% du marché professionnel total de l’outillage), c’est donc bien « grâce aux innovations lancées par les marques tout au long de l’année », explique le Secimpac. Et en particulier sur le segment des matériels sur batterie, où les industriels continuent d’augmenter la puissance et l’autonomie de leurs solutions. La demande est réceptive : en 2015, les solutions sans fil ont encore gagné du terrain. En valeur, elles représentent aujourd’hui 48,5 % des ventes du BtoB, soit 5,5 points de plus qu’il y a cinq ans.

Le circuit grand public (GB) connait la même tendance : stable cette année (+0,2% par rapport à 2014), à 337 millions d’euros, le marché du bricolage s’est maintenu en valeur grâce à l’innovation, avec 39% de ventes de solutions sans fil, en progression de 18,5% par rapport à 2013, selon une étude de marché signée GFK (données à fin août). L’effet du « sans fil » s’est particulièrement fait ressentir sur les ventes des perceuses (39% du CA grand public de l’outillage énergisé), en hausse de 5,1%.

Le jardinage progresse

Enfin, la même étude GFK montre que les solutions de jardinage énergisées** profitent, comme l’outillage, de l’innovation et de l’effet sans fil. Dans la distribution grand public, les nouveautés de moins de deux ans représentent 30 % du chiffre d’affaires de l’année 2015. Tous canaux de vente confondus, ce marché est en croissance de 2,6%  par rapport à 2014, à 1,18 milliard d’euros : 813 millions d’euros ont été réalisés chez les motoristes et 339 millions d’euros en circuits de distribution grand public.

 

Le Secimpac en bref

 

Créé en 1945, le Syndicat des marques internationales des outillages énergisés et des consommables pour la construction, l’industrie, le bricolage et les espaces verts est affilié à la Ficime, la Fédération des entreprises internationales de la mécanique et de l’électronique. Le Secimpac rassemble aujourd’hui 24 adhérents employant 2200 salariés. Leur chiffre d’affaires cumulé s’élevait en 2014 à1 milliard d’euros. 80 % des ventes ont été réalisées par l’intermédiaire de la distribution.

 

 

 

 

*Auxquelles il faut ajouter celles des instruments de mesure et de consommables.

**Huit familles de produits : tondeuses, coupes bordures, tronçonneuses, tailles-haie, broyeurs, motobineuses, ASB, cisailles à gazon.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X