Industrie/Négoce

[Analyse] La filière guette l’éclaircie

Mots clés : Chauffage - froid - Distribution - Plomberie

Au global, les négociants en sanitaire-chauffage-plomberie ont enregistré une année 2015 en légère baisse.  Mais le premier semestre 2016 traduit enfin une légère reprise.

Encore une année dans le rouge pour le négoce en sanitaire-chauffage. Avec -0,2% de chiffre d’affaires ventes en 2015, la filière a de nouveau traversé une période morose, avec des résultats de vente qui restent somme toutes les plus encourageants du marché du second-œuvre du bâtiment.

Selon la Fnas, les distributeurs ont connu une année à deux vitesses, avec un premier semestre au ralenti, et un second plus clément, qui a presque compensé les pertes enregistrées entre le mois de janvier et juin. Sur l’année, le génie climatique s’en est bien sorti, avec une croissance de 0,8%. Les ventes d’équipements sanitaires ont pour leur part été en repli de 0,7% tandis que celles de la plomberie ont connu la baisse la plus forte, de 2,9%.

 

Signaux encourageants

 

Dans un contexte de reprise du marché de la construction et de la rénovation, l’Observatoire national des travaux et services liés au bâtiment et aux travaux publics (ONTSBTP) affiche des prévisions positives pour 2016. Il table, en volume, sur 0,4% de croissance pour les achats de génie climatique, et 0,3% de progression pour l’activité sanitaire-plomberie, ainsi que sur une amélioration encore plus nette en 2017. Des chiffres encore modestes mais qui afficheraient enfin des résultats au vert pour la filière.

Cette dernière, qui reste « très atomisée », comme l’explique Hubert Maitre, secrétaire général de l’Association des industriels de la salle de bain Afisb, a continué de connaître des dépôts de bilan et des mouvements de concentration.

 

Les ambitions de Téréva

 

Prochain rapprochement, celui de Téréva et d’Anjac donnera naissance à un nouveau grand acteur du négoce sanitaire-chauffage, au plus tard en 2019.  Ces derniers mois, ce sont les groupements d’indépendants qui ont démontré le plus de résilience face à l’atonie du secteur.

Appliquant des recettes similaires  – agilité dans les services et la logistique, modernisation des bases de données, convergence avec les métiers de l’électricité, développement du crosscanal et internationalisation – le leader Algorel et le challenger Socoda (n°9) surperforment le marché. Quant à la galaxie Saint-Gobain (Pum Plastiques, Clim+, Cédéo, Brossette), le travail conséquent effectué sur son appareil logistique et son nouveau dispositif multicanal devrait bientôt porter ses fruits.

 

Nouvelle forme de concurrence

 

Les années de crise, la transformation des métiers et une nouvelle forme de concurrence (GSB, pure players) ont pesé sur l’efficacité des distributeurs en sanitaire-chauffage : en comptoir, les attentes des artisans en matière de conseils techniques et de disponibilité produits n’ont jamais été aussi fortes. A l’industrialisation de leurs process et à la digitalisation de leur métier, les négociants doivent donc s’engager dans la formation de leurs équipes en agence.

 

* Fédération française des négociants en appareils sanitaires, chauffage, climatisation et canalisations

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X