Collectivités territoriales

Aménagement du territoire et de la ruralité : passage de relais entre l’élève et le maître

Mots clés : Aménagement du territoire - Gouvernement

Les passations de pouvoirs sont souvent convenues. Il y a des bilans, des remerciements, des larmes. Mais cette fois-ci, lors de celle entre Sylvia Pinel et Jean-Michel Baylet le 12 février, il y avait autre chose, une situation singulière entre une ex jeune ministre qui laisse sa place à son mentor.

C’est un moment particulier que viennent de vivre la ministre sortante Sylvia Pinel et Jean-Michel Baylet qui, à 69 ans, retrouve le gouvernement pour un poste taillé sur mesure : ministre de l’Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités locales.

« Si un jour, on nous avait dit vivre une telle situation… », s’est d’ailleurs amusé le chef de file du Parti radical de gauche, en introduction de son discours. Mais la vie réserve bien des surprises. Et celle-là est de taille : tous deux sont de la même famille politique, tous deux sont élus du même département – le Tarn-et-Garonne -, tous deux sont très attachés à leur région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, que Sylvia Pinel retrouve en tant que première vice-présidente du conseil régional. Mais surtout elle cède une partie de son ministère à celui qui lui a tout appris en politique depuis qu’elle a débuté sa carrière comme chargée de mission puis chef de cabinet au cabinet du président du conseil général de Tarn-et-Garonne, Jean-Michel Baylet. 

Et ce dernier n’a pas manqué d’enthousiasme pour rendre hommage au travail accompli par son élève, qui a depuis fait du chemin. « Tu as fait montre d’audace, de talent et d’efficacité. Bravo pour ton action…Tu as su rendre la confiance du secteur du logement et ce n’était pas gagné », a-t-il adressé à Sylvia Pinel, qui lui a demandé de poursuivre la feuille de route ambitieuse pour les territoires et leur égalité.

Le nouveau ministre qui a rappelé que toute sa vie publique était liée à la décentralisation a par ailleurs indiqué que « l’association des collectivités à l’aménagement du territoire et de la ruralité est une construction cohérente ». Il a aussi dévoilé sa méthode : « mon ADN repose sur le travail dans la recherche du compromis et du consensus, mais pas dans la compromission ». Une méthode qui ressemble à s’y méprendre à celle de l’ancienne ministre et qui a tant été appréciée par les professionnels de la construction. « Nous continuerons le travail effectué par Sylvia Pinel sur la ruralité, a-t-il ajouté. Nous devons le faire sur le modèle de ce qui a été réalisé sur le logement, en créant de la confiance ».

Pour l’épauler dans sa mission, Jean-Michel Baylet a nommé le préfet de la Loire, Fabien Sudry, en tant que directeur de cabinet.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X