Industrie/Négoce

Albert Frère détient plus de 10% de Lafarge

Le Groupe Bruxelles Lambert (GBL) du financier belge Albert Frère a annoncé lundi avoir franchi le seuil des 10% du capital et des droits de vote du groupe français de matériaux de construction.
Dans un communiqué, GBL indique avoir fait part de ce franchissement à l’AMF, l’autorité des marchés financiers français. Il ne précise en revanche ni le nombre précis des actions Lafarge, ni celui des droits de vote, qu’il détient à présent.
« La constitution de cette position, connue du management de Lafarge, s’est faite par acquisition en Bourse. Elle s’inscrit dans un contexte à la fois amical et stable », indique le communiqué.
GBL précise également qu’il « se réserve la possibilité de faire évoluer cette position » et qu’il « n’envisage pas une présence immédiate au conseil d’administration de Lafarge ».

« Cette opération devrait accroître la pression sur la direction de Lafarge pour réaliser son plan de réduction des coûts. Elle pourrait aussi augmenter l’attrait spéculatif du titre », expliquait Arnaud Lehmann, analyste de CA Cheuvreux, dans une note à ses clients.
Le renforcement de GBL au capital de Lafarge intervient alors que les spéculations autour d’un possible rachat de Lafarge se font récurrentes.
Mi-mai, le marché pariait sur un rapprochement du groupe avec le français Saint-Gobain après la publication dans l’hebdomadaire L’Express d’un article en ce sens. Des informations qui avaient été rapidement démenties par Saint-Gobain.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X