Règles d'urbanisme

Affichages publicitaires : Ségolène Royal et Emmanuel Macron d’accord pour limiter le décret

La ministre de l’Ecologie et le ministre de l’Economie s’opposaient sur un article d’un décret d’application de la loi Macron qui voulait libéraliser l’implantation de publicités, enseignes et pré-enseignes à l’entrée des villes de moins de 10.000 habitants

60.000 opposants lors de la consultation publique et la ministre de l’Ecologie : il semble bien que personne ne voulait de l’article 2 du projet de décret « portant mesures de simplification de la réglementation des publicités, enseignes et préenseignes » prévoyant la possibilité d’installer des publicités scellées au  sol dans  certaines  agglomérations  de moins de  10.000 habitants. Du coup, Emmanuel Macron qui un temps a tenté de passer en force contre la ministre de l’Ecologie a cédé.

Lors du lancement le 9 février d’un appel à projets dans huit « secteurs clés » de la transition énergétique (économies d’énergie, bâtiment, transport…), Ségolène Royal et lui ont confirmé que le décret se concentrerait sur la publicité dans et autour des enceintes sportives et que l’idée de mettre davantage de panneaux dans les entrées de ville serait remisée aux oubliettes.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X