Industrie/Négoce

Acier pour le BTP : ArcelorMittal prévoit une poursuite de la baisse des ventes

Mots clés : Acier

En 2012, la demande en acier pour le secteur de la construction s’est situé 29 % sous son niveau de 2007, selon le sidérurgiste.

Le sidérurgiste de taille mondial, dont le siège se situe au Luxembourg, s’attend à  la poursuite du tassement de la demande d’acier pour la construction dans les deux ou trois années à venir en Europe. C’est la constatation faite par les dirigeants réunis, le 6 février, pour présenter les résultats annuels du numéro un de la sidérurgie mondial.

La demande en 2012 s’est situé 29 % sous son niveau de 2007, a souligné Michel Wurth, membre de la direction générale, ce qui traduit une dégradation de quelques % par rapport à fin 2011. ArcelorMittal ajuste son outil industriel en conséquence : sa production d’aciers longs en Europe, dont la majeure partie est destinée au bâtiment (poutrelles, palplanches…), a reculé de 6 % l’an dernier pour s’établir à un peu moins de 11,7 millions de tonnes. Le sidérurgiste a confirmé la fermeture temporaire prolongée de ses usines de Rodange/Schifflange au Luxembourg (ronds pour l’armature béton et fils) et de Madrid, à l’arrêt depuis près d’un an en raison de la crise du bâtiment en Espagne.

Pour l’ensemble de ces activités, le groupe a subi l’an dernier une perte nette record de 3,7 milliards de dollars (2,7 milliards d’euros) liée à ses restructurations et une baisse de 10 % de son chiffre d’affaires, à 84 milliards de dollars.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X