Collectivités territoriales

Accessibilité : l’Etat exemplaire mais économe

Mots clés : Accessibilité - Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé - Etat et collectivités locales - Gouvernement

Une circulaire du 27 avril adressée aux ministères et aux préfets indique la marche à suivre pour la mise en œuvre des agendas d’accessibilité programmée (Ad’Ap) pour les établissements recevant du public appartenant à l’État. Un volontarisme contrecarré par les contraintes budgétaires.

Le problème avec l’accessibilité c’est qu’il y a toujours un « oui mais… » Par exemple : oui, la mise en accessibilité des établissements recevant du public (ERP) est obligatoire depuis le 1er janvier, mais des agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) permettent de réaliser les travaux sur des durées pouvant aller jusqu’à 9 ans.

Dernier épisode en date : oui pour le Premier ministre, Manuel Valls, l’Etat « se doit d’être exemplaire en matière d’accessibilité » en tant que propriétaire et occupant d’ERP. Une circulaire destinée aux ministres et aux préfets datée du 27 avril et signée de sa main donne d’ailleurs quelques indications sur la mise en œuvre des Ad’AP dans les établissements de l’Etat recevant du public.

Ainsi, si l’échéance du 1er janvier 2015 fixée par la loi de 2005 sur le handicap, date à laquelle tous les ERP auraient dû être rendus...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X