Performance énergétique

Accélérer la certification des bâtiments tertiaires en simplifiant les procédures

Mots clés : Démarche environnementale - Lieux de travail - Maîtrise d'ouvrage

La région Rhône-Alpes, Certivea, l’association Rhône-Alpes Energie Environnement et Effinergie lancent une offre régionalisée qui doit permettre aux maîtres d’ouvrage de bâtiments non résidentiels d’aller plus massivement vers la certification de leurs bâtiments.

Rendre plus accessible la certification des bâtiments tertiaires Effinergie+ et Bepos Effinergie 2013, telle est l’ambition de Certivea, organisme certificateur des bâtiments non résidentiels et des territoires durables. Un travail actuellement conduit avec la région Rhône-Alpes qui vient de conditionner les aides apportées dans le cadre de son plan énergie à l’obtention du label. De même, la Caisse des dépôts éco-conditionne ses prêts «croissance verte» à l’obtention du label Bepos.

Mais, face au coût et à la complexité de la démarche, les maîtres d’ouvrage sont peu enclins à se tourner vers la certification. Au plan national, une vingtaine de projets sont aujourd’hui certifiés Effinergie+ et cinq ont obtenu la certification Bepos Effinergie 2013.

C’est pourquoi, les acteurs du Plan bâtiment durable Rhône-Alpes, l’association Rhône-Alpes Energie Environnement, la Dreal, Ville Aménagement durable, le collectif Effinergie, des architectes et des bureaux d’études ont travaillé, aux côtés de la région Rhône-Alpes, à la mise en place d’une nouvelle offre régionalisée.

 

Précédure et coût allégés

 

Ce dispositif permettra au maître d’ouvrage – collectivités locales et acteurs privés réalisant des opérations de construction d’ouvrages non résidentiels financés ou non par la région sur son territoire – de recourir à un professionnel formé aux exigences du label et au processus de certification. Ce professionnel pourra être un maître d’œuvre, un collaborateur AMO ou d’un bureau d’études, titulaires des diplômes requis et pratiquant régulièrement des études thermiques réglementaires. Son rôle: informer le maître d’ouvrage du processus de certification, des exigences techniques, collecter les documents utiles à la mission de vérification, remplir les documents d’autoévaluation, etc.

La procédure sera allégée avec une vérification réduite à la phase de réalisation et à une visite in situ. Le coût sera, lui aussi, allégé, passant de près de 11 000 euros aujourd’hui à 6 950 euros. Le référent, qui assurera l’interface entre le maître d’ouvrage et Certivea, devra assister à une journée de préparation à l’examen «Référent Effinergie» reconnu par Certivea et passer l’examen. Coût de la journée: 400 euros HT par personne et 200 HT par an. Une première session sera organisée le 4 juin 2015.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X