Quartier

A Strasbourg, TER sera maître d’œuvre de la transformation du quartier du port

Mots clés : Aménagement paysager - Etat et collectivités locales - Gares, aéroports - Maîtrise d'œuvre - Métier de la construction - Transport ferroviaire - Transport maritime

L’agence de paysagistes et urbanistes accompagnera la capitale alsacienne dans l’aménagement de son quartier au bord du Rhin pour la construction de plus de 450 000 m2, pièce maîtresse du projet urbain «Deux-Rives», a dévoilé le maire de Strasbourg Roland Ries vendredi 18 septembre.

La mission que conduira TER consiste à accompagner pendant neuf ans l’urbanisation des 74 hectares de la «ZAC des Deux-Rives», en assistance de la SPL (société publique locale) du même nom. L’équipe de maîtrise d’œuvre est complétée de 51N4E (architectes-urbanistes à Bruxelles) et de l’alsacien OTE Ingénierie. Elle sera chargée de rédiger dans les six mois un plan-guide de définition des usages et de prescriptions paysagères, qui soit respectueux du schéma directeur du secteur port du Rhin, tel que défini préalablement par l’équipe Reichen et Robert & Associés – Alfred Peter.

Le secteur concerné se situe à l’extrémité Est de «Deux-Rives», le morceau de ville en construction depuis une vingtaine d’années pour la reconquête des espaces au bord du fleuve, frontaliers de l’Allemagne. Il sera desservi par le tramway en 2017.

Le programme de la ZAC porte sur la construction en moins de dix ans de 455 000 m2, en majorité des logements, par l’effet-levier de 220 millions d’euros d’investissements publics. Cette zone d’aménagement présente la particularité d’être multisites: elle ne se déploie pas sur un seul espace physique, mais résulte de l’addition de quatre pôles aux thématiques variées:  des «bulles» selon la dénomination de Bernard Reichen.

 

Alexandre Chemetoff pour le «secteur Coop»

 

L’une de ces bulles prend place sur l’ancien site du groupe de distribution régional Coop, afin de le transformer en un pôle «culturel, économique et citoyen» d’environ 70 000 m2 neufs ou réhabilités, générateur d’une animation permanente dans le quartier. Dans ce but, la Ville et sa SPL avaient lancé en début d’année une seconde consultation internationale d’architectes-urbanistes-paysagistes: elle a été remportée par Alexandre Chemetoff, a également annoncé Roland Ries au Moniteur vendredi. Son agence sera associée au bureau d’études lyonnais GCI.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X