Logement

A Strasbourg, Adoma lance le financement européen de ses hébergements de migrants

Mots clés : Citoyenneté et droits de l'homme - Etat et collectivités locales

La filiale de la SNI démarre par l’agglomération alsacienne une série de rénovations de résidences pour travailleurs migrants et demandeurs d’asile qui seront cofinancées par la banque de développement du Conseil de l’Europe.

Des fonds européens méconnus viennent à Adoma. La banque de développement du Conseil de l’Europe (Council of Europe Development Bank, CEB) accorde une ligne de crédit de 100 millions d’euros au spécialiste du logement des personnes en grande difficulté, pour ses capacités d’hébergement de réfugiés et demandeurs d’asile. Signé en novembre 2015 suite à la rencontre des deux partenaires au dernier congrès HLM de Montpellier, l’accord porte sur le financement d’une soixantaine de projets en quatre à cinq ans, principalement des rénovations énergétiques et des acquisitions/réhabilitations combinant l’amélioration des hébergements existants avec la création de nouvelles places.

 

Rénovation de résidence près de Strasbourg

 

Douze opérations sont programmées à court terme (voir Focus ci-dessous). La première concrétisation intervient en banlieue de Strasbourg, avec la réhabilitation thermique en classe C du «Ried» à Hœnheim, un foyer pour travailleurs migrants de 235 chambres, dont 115 dédiés à l’accueil de demandeurs d’asile. Au moyen d’un prêt sur quinze ans avec une franchise de remboursement de cinq ans, la CEB cofinance l’opération d’1,84 million d’euros avec l’Eurométropole de Strasbourg et la Caisse des dépôts, maison mère de SNI et d’Adoma. Lancés lundi 21 mars, les travaux se dérouleront jusqu’en octobre.

La banque du Conseil de l’Europe a inscrit en priorité dans ses statuts l’«aide à la résolution des problèmes sociaux que pose la présence de réfugiés, de personnes déplacées ou de migrants». Son investissement sur la question ne date pas des dernières vagues: «Nous avons été créés en 1956», rappelle son gouverneur Rolf Wenzel. Elle finance des projets d’ingénierie et de construction dans 41 des Etats membres du Conseil de l’Europe. En France, son encours de prêts se situe à 1 milliard d’euros.

 

Focus

Les prochains chantiers Adoma/CEB

Outre Strasbourg-Hœnheim, l’accord entre Adoma et la banque du Conseil de l’Europe permet de réaliser dans les douze prochains mois les travaux de rénovation de cinq résidences sociales à Avignon-Tintoret (Vaucluse), Berre-l’Étang (Bouches-du-Rhône), Seyssinet-Pariset (Isère, également centre d’accueil de demandeurs d’asile), Paris (rues Annam et «Matisse» dans le XIIIe arrondissement), trois centres d’accueil de demandeurs d’asile (Cada) à Fontaines-Saint-Martin (Rhône), Gaillon (Eure) et Oullins (Rhône), trois foyers et Cada à Dijon, Givors (Rhône) et Le Péage-de-Roussillon (Isère).

 

Focus

De la classe E à C

D’une passoire sans isolation à 384 kWh/m2/an de consommation correspondant à l’étiquette énergétique E, la résidence Adoma «Le Ried» à Hœnheim passera à 172 kWh/m2 (catégorie C). L’opération comprend la rénovation complète de la chaufferie et une nouvelle distribution de chauffage dans le faux plafond du rez-de-chaussée. Adoma prévoit d’ici à deux ans à trois ans de la compléter par une restructuration qui comprendra la construction de 50 logements de façon à conserver la capacité actuelle de 235 places, mais en bonne partie avec des superficies unitaires plus importantes.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X