Projets

A Séoul, MVRDV sème un jardin sur la route

Mots clés : Ouvrage d'art

L’agence néerlandaise a remporté la compétition lancée par la capitale de Corée du Sud pour transformer une passerelle automobile qui enjambe un réseau ferré. Sur à peine moins d’un kilomètre, 254 essences d’arbres, d’arbustes et de fleurs seront plantées.

Il y a une vie après la voiture. Du moins à Séoul. Dans la capitale de Corée du Sud, une ancienne voie expresse avait déjà été démolie en 2003, permettant à la rivière qui coulait en dessous de retrouver l’air libre. Cette fois, un viaduc routier de 938 mètres de long est destiné à se transformer en jardin public. Dans le cadre d’une compétition lancée cette année par le gouvernement de la métropole, l’agence d’architecture néerlandaise MVRDV a été récemment désignée lauréate avec son projet rédempteur de « Seoul Skygarden ».

Construite dans les années 1970, la passerelle automobile permettait d’enjamber, à 17 mètres de hauteur, le large faisceau ferré de la Seoul Station, l’une des principales gares de la ville. Mais depuis plusieurs années, la Ville de Séoul envisageait la démolition de cette structure, dont des inspections de sécurité avaient démontré la défaillance. D’ailleurs, le trafic des poids lourds y était interdit depuis 2009. Toutefois, à la suite d’une concertation publique, l’administration était parvenue à la conclusion qu’il valait mieux réutiliser ces 9 661 m² existants et les transformer en une passerelle piétonne.

 

 

Pour MVRDV, l’ouvrage, de par son ampleur, offre cependant bien plus de possibilités que les simples ponts piétonniers habituels. Les architectes de Rotterdam ont vu là l’opportunité de créer un grand parc public linéaire. Le viaduc sera donc doté d’un ensemble de « pots de fleurs », de tailles variables, qui permettra la création d’un arboretum. MVRDV ambitionne ainsi de faire pousser une collection de 254 espèces locales d’arbres, d’arbustes ou de fleurs. L’espace sera également ponctué d’activités telles que de petites maisons de thé, des libraires ou des boutiques de fleuristes. MVRDV envisage même que le viaduc puisse, à l’avenir, se faire la pépinière d’autres jardins satellites, autant de nouveaux espaces qui viendraient se greffer à l’infrastructure existante.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X