Réalisations

A Rouen, l’auditorium de Normandie (re)trouve son lustre

Mots clés :

Établissement recevant du public (ERP) ou assimilé

Tout juste inauguré, l’auditorium de Normandie prend place dans la chapelle Corneille où un lustre «scéno-acoustique» assure le panachage des ondes sonores en direction des auditeurs…

L’atelier d’architecture King Kong a livré fin janvier un auditorium de 693 places, installé dans la chapelle Corneille de Rouen (Seine-Maritime), un édifice du XVIIe siècle classé aux Monuments historiques. Edifiée dans un style baroque, la chapelle a longtemps accueilli des festivals musicaux. Forte de ce succès, la Région a souhaité réhabiliter les lieux pour en faire un véritable auditorium en acoustique naturelle.

Avec son volume de 17000 m3 et ses parois réfléchissantes, l’endroit présentait une durée de réverbération particulièrement longue. Une «signature acoustique» qui ne devait toutefois pas être gommée par l’intervention. En revanche, une plus grande «clarté» sonore était requise, possible à obtenir en renforçant «l’énergie précoce» des première réflexions parvenant à l’oreille des auditeurs (dans les premières 80 millisecondes qui suivent le son direct en provenance des instruments).

Pour y parvenir, le rajout de surfaces réfléchissantes à proximité des auditeurs s’imposait, avec la difficulté de devoir préserver l’aspect visuel des lieux en raison du caractère historique du bâtiment.

Les préconisations de l’acousticien Eckhard Kahle ont notamment conduit aux dispositions suivantes :

Rapprochement des spectateurs autour de la scène centrale afin qu’ils soient tous à moins de 10 mètres de la scène en vue d’accroître l’énergie précoce;

Suspension à 9 m de hauteur, au droit de la croisée du transept, d’un lustre «scéno-acoustique» monumental : une sphère réfléchissante mobile en métal, de 6,50m de diamètre et de 4 tonnes, qui intègre l’éclairage de scène. Une moitié de la sphère forme canopée réfléchissante (lentille acoustique), l’autre hémisphère étant équipée de 360 pampilles lumineuses destinées à éclairer les musiciens;

Equipement des chaises des derniers rangs de dossiers réflecteurs de 2,50 m de haut qui permettent, là encore, de réfléchir le son en direction des spectateurs et des instrumentistes et de compléter l’effet de la canopée.

 

 

Focus

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Région Normandie

Maîtrise d’œuvre : atelier d’architecture King Kong, mandataire. Chef de projet : Flora Beth. Aurélien Dufour, architecte du patrimoine.

BET : Khephren Ingénierie (structure), LBE Fluides (fluides), Ducks Scéno (scénographie), Wonderfulight (lumière), Kahle Acoustics (acoustique), 2.26 (signalétique), TPF-i (OPC), VPEAS (économiste).

Surface : 1 140 m2

Montant des travaux : 6,25 M€ HT

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X