Aménagement

A Paris, le parc de la Cité internationale universitaire se remplumera

Mots clés : Aménagements extérieurs

Le programme visant à doter l’institution du XIVe arrondissement de 1 800 nouveaux logements est l’occasion d’une requalification complète du site et notamment de ses grands espaces verts. Mais alors que l’enquête publique préalable à l’obtention du permis d’aménager doit débuter en mai, une dizaine de millions d’euros manquent encore pour pouvoir mener à bien toutes les phases du projet établi par l’équipe de Bruno Fortier et TN Plus.

Si on doit la décrire simplement, la Cité internationale universitaire de Paris (CIUP) est « un grand parc habité, parsemé de pavillons qui laissent son cœur libre», explique Vincent Mallard, le directeur du patrimoine de l’établissement. Créé en 1921 pour accueillir des étudiants venus du monde entier, l’établissement situé au sud du XIVe arrondissement de la capitale se compose de grandes maisons, dont les architectures sont emblématiques des nations qu’elles représentent, et qui sont réparties autour d’une prairie centrale, vaste espace vert à la fois privé et ouvert aux Parisiens. Alors que la décision a été prise, il y a déjà quelques années, de doter la cité de 1 800 logements neufs supplémentaires pour étudiants et chercheurs, il a paru non seulement indispensable de préserver cette richesse paysagère, qui s’étend sur pas de moins de 28 des 34 ha du site, mais aussi nécessaire de lui rendre son lustre. « Aujourd’hui le parc est en effet très râpé. De nombreux arbres sont tombés soit lors de la tempête de 1999, soit parce qu’ils ont été victimes de la sécheresse », témoigne le paysagiste Bruno Tanant. En 2014, l’équipe formée par son agence TN Plus et l’urbaniste Bruno Fortier, mandataire du groupement de maîtrise d’œuvre (*), a été désignée pour élaborer le projet urbain et paysager qui doit encadrer l’arrivée des constructions supplémentaires et permettre la réhabilitation du site dans son ensemble.

 

Préparer le terrain

 

Leur plan, désormais élaboré, fait actuellement l’objet d’une procédure de permis d’aménager. L’enquête publique aura d’ailleurs lieu en juin. Le projet poursuit plusieurs objectifs, dont le premier est de préparer le terrain pour les bâtiments à venir, telles que la future maison de la Corée du Sud ou la nouvelle maison de la Tunisie. Au total, une dizaine de constructions sont prévues et plusieurs études précédentes les avaient déjà localisées aux extrémités ouest et est du site, sur la frange sud du parc qui borde le boulevard périphérique. Le plan de l’équipe Fortier/TN Plus en a précisé la volumétrie et l’implantation. « Au départ, l’idée avait été de créer des barrettes perpendiculaires par rapport au périphérique, rappelle Bruno Fortier. Mais ça n’était pas  la meilleure solution du point de vue de l’acoustique : cela risquait de générer des phénomènes de caisse de résonnance. Nous avons donc préconisé des positionnements en biais, qui permettront en outre de conserver les boisements. » Le projet prévoit de plus de protéger les bâtiments des nuisances provoquées par la circulation automobile en créant une barrière visuelle paysagère, renforcée par un dispositif antibruit composé d’écailles en acier Corten.

 

 

Pour mener à bien ces chantiers de logements, qu’ils permettent de créer de nouvelles maisons qui seront la propriété de pays étrangers ou qu’ils soient menés directement par la CIUP par le biais de contrats de promotion immobilière, le projet urbain fixe aussi les modalités de création de nouvelles voiries de desserte ainsi que le déplacement et la recréation de terrains sportifs. Par ailleurs, « il faut également réunifier le parc car il est coupé par l’avenue David-Weill, ce qui fait d’ailleurs que la partie ouest de la CIUP est parfaitement méconnue », note Vincent Mallard. L’équipe de maîtrise d’œuvre a donc notamment prévu la création d’un pont au-dessus de cet axe routier.

 

Renforcer le contraste est/ouest

 

L’ensemble de ces travaux de viabilisation des parcelles constructibles et de raccordement des parcs est et ouest feront l’objet de la première phase de réaménagement du site, à partir du printemps 2017 tandis que dans un deuxième temps seront menées les opérations qui permettront de remplumer le site. « Nous avons quasiment prévu de doubler le nombre d’arbres », explique Vincent Mallard. Surtout, le paysagiste Bruno Tanant a pensé une répartition du parc davantage en phase avec les composantes naturelles, et notamment géologiques, du site : « Nous allons renforcer le contraste qui a déjà existé, et que l’on retrouve d’ailleurs dans le parc Montsouris de l’autre côté du boulevard Jourdan, entre une partie ouest formée de bosquets et une partie est davantage forestière. »

Avec cette deuxième phase programmée, la requalification du site de la Cité internationale universitaire devrait se poursuivre jusqu’en 2020. « C’est un projet global et équilibré qui fait l’objet de la procédure de permis d’aménager », souligne Vincent Mallard qui insiste sur l’importance de mener à bien le projet de réaménagement dans son intégralité. Car la CIUP se heurte à une difficulté budgétaire. « A ce stade nous pouvons compter sur les 22 millions d’euros qui ont été inscrits au Plan Campus. Mais pour être en mesure de lancer la deuxième phase, il manque encore, au minimum, 10 millions », explique le directeur du patrimoine avant d’assurer : « cela nous prendra peut-être plus de temps, mais de toute façon, nous mettrons en œuvre ce projet. »

 

 

(*) Groupement de maîtrise d’œuvre urbaine et paysagère :

– Bruno Fortier : architecte urbaniste, mandataire du groupement,

– TN Plus / Bruno Tanant, Jean-Christophe Nani : paysagistes,

– Bérim : bureau d’études VRD, équipements sportifs et bâtiments,

– Light Cibles : éclairagiste,

– C&E Ingénierie / Jean-Marc Weill : bureau d’études ouvrage d’art,

– Itac : bureau d’études acoustique,

– Zoom / Raphaël Zumbiehl : écologue.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X