Transport et infrastructures

A Nice, le chantier du tramway va monter en puissance

Mots clés : Gares, aéroports - Infrastructure de transports - Matériel - Equipement de chantier - Ouvrage d'art - Transport collectif urbain - Transport maritime

Lancé avec la réalisation d’un pont-rail à Saint Augustin, le tramway est-ouest de la Métropole Nice Côte d’Azur (770 millions d’euros) entame les travaux du puits d’entrée du tunnelier dans le secteur du port. Quatre équipes sont également en lice pour le concours du centre de maintenance Nikaïa.

Après la phase des travaux préparatoires, des reconnaissances archéologiques, de l’ouverture de plusieurs chantiers de déviation de réseaux notamment sur la partie est du tracé prévue en souterrain, le projet de deuxième ligne de tramway est-ouest de la cité azuréenne (11,3 km, 770 millions d’euros TTC d’investissements), le grand projet d’infrastructure de la Métropole Nice Côte d’Azur, se prépare à entrer dans le vif du sujet. Sous la houlette de Laurent Carrere – ex-directeur des projets de tramway de la TaM (Sem de l’agglomération de Montpellier) – recruté cet été par la Métropole pour piloter l’opération, le chantier du tunnel de 3,2 km débute avec les travaux de réalisation du puits d’entrée du tunnelier, rue Ségurane.

« Cette « boîte » de 50 m de long, 12 m de large et profonde de 20 m va permettre d’accueillir fin 2015/début 2016 le tunnelier du groupement Thaumasia piloté par Bougyues TP qui sera, à partir du printemps 2016, à l’œuvre 24 h sur 24 et 6 jours sur 7 pour réaliser le percement » explique Anne Ramos, l’élue de la ville et de la Métropole en charge de l’accompagnement du chantier du tramway.

 

4 équipes pour le centre de maintenance Nikaïa

 

Ce puits d’entrée va nécessiter la réalisation de parois moulées au moyen d’une hydrofraise compacte (Solétanche Bachy), des travaux qui seront menés d’ici la fin de l’année et qui seront suivis de la phase terrassement et pose de butons à partir du début de l’année prochaine. Place Garibaldi, c’est une autre « boîte », selon la même technique que le puits d’entrée, qui va être réalisée après une phase de déviation de réseaux d’une durée de 9 mois. Elle est prévue pour accueillir la future station souterraine Garibaldi du tramway.

A l’ouest du tracé, dans la plaine du Var, le concours du futur centre de maintenance Nikaïa associé à des parkings relais, lancé cet été, a permis de retenir quatre groupements conjoints de maîtrise d’œuvre :

–         Mimram (mandataire) avec Mimram Ingénierie, Quadriplus, Parco Rossi ;

–         Ferrier (mandataire) avec Beterem, D’ici Là ;

–         Brochet, Lajus, Pueyo (mandataire), In Situ, Ingerop, Lina Singer ;

–         Ferrand Sigal (mandataire), BBG, Horizons, Technip TPS, Etamine Amoros Goeffray, Ingeco

Le choix du lauréat est prévu en octobre. L’enveloppe prévisionnelle travaux de cet équipement est de 25 millions d’euros HT. L’année prochaine va également marquer le lancement des premiers marchés de la plateforme du tramway, dans sa partie en surface, entre Grosso et la plaine du Var.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X