Projets

A Nice, l’EPA Plaine du Var accélère le lancement des programmes immobiliers dans l’Eco-Vallée

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Urbanisme - aménagement urbain

Après s’être doté d’un projet stratégique opérationnel, l’établissement public d’aménagement Plaine du Var lance de nouvelles opérations de bureaux et de logements au sein de la ZAC Nice Méridia.

Six ans après son premier conseil d’administration, l’EPA Plaine du Var qui porte l’opération d’intérêt national Eco-Vallée à Nice (10 000 hectares dans la plaine du Var dont 450 ha «mutables» pour créer à terme entre 30 000 et 50 000 emplois et aménager 3 millions de m²) se dote d’un projet stratégique opérationnel.

Ce «PSO», bien que sans valeur prescriptive, est un document guide qui pose le diagnostic, définit la stratégie et le programme prévisionnel d’aménagement que l’EPA a prévu de conduire sur ce territoire. Il a été réalisé en concertation avec les autres acteurs institutionnels (Etat et collectivités) mais aussi avec les acteurs socioprofessionnels et le monde associatif. «Nous disposons désormais d’une feuille de route précise et sur le terrain, l’Eco-Vallée avance et les projets se succèdent» confirme le président de l’EPA Plaine du Var, Christian Tordo.

 

Des terrasses aménagées en espaces de travail

 

Le dernier en date est une opération de 6000 m² de bureaux confiée à Pitch Promotion et dessinée par l’Agence Nicolas Laisné Associés. Ce programme va prendre place sur l’îlot 2.1.a de la ZAC Nice Méridia, à proximité de l’immeuble Nice Premium de Reichen & Robert. La promesse de vente du terrain (2,5 millions d’euros) a été signée le 17 juillet et le permis de construire va être déposé sous peu.

«C’est notre premier immeuble tertiaire sur la Côte d’Azur et nous avons voulu un projet architectural résolument adapté au climat méditerranéen, proposant une nouvelle approche de la vie au travail» souligne le Pdg de Pitch Promotion, Christian Terrassoux. Avec des circulations verticales regroupées sur les deux pignons et protégées du soleil par de longs débords, la présence systématique de grands balcons en façade, beaucoup de transparence, cet ensemble disposera à l’extérieur de lieux de travail informels et atypiques, équipés de WiFi et protégés par des panneaux vitrés. Une approche fondée sur la flexibilité et une conception différente des lieux de travail, signée des jeunes architectes Nicolas Laisné et Dimitri Roussel. Cette architecture se veut en tout cas aux antipodes de celle des immeubles de bureaux classiques dotés de grands murs rideaux vitrés. La façade en vis-à-vis des autres immeubles de logements voisins sera largement végétalisée et changera d’aspect et de couleurs selon les saisons.

Ce projet qui va nécessiter 20 millions d’euros d’investissements et deux ans de travaux devrait être sorti de terre à l’été 2017. Il vise une certification Breeam niveau «very good» et des performances énergétiques RT 2012 -20%. Les autres intervenants du projet sont Grontmij Sudequip, Le Sommer Environnement et Tangram Architectes.

 

Une opération de logements confiée à Jean Nouvel

 

A proximité de cette opération, l’îlot 2.1.b a été récemment attribué, au terme de l’appel à projets de l’EPA Plaine du Var, au promoteur Ametis, associé à Jean Nouvel. Au menu de cette opération, 125 logements répartis en deux immeubles sur un total de 8 500 m². Un tiers du programme sera du logement social locatif, acquis et géré par le bailleur Côte d’Azur Habitat. Les deux autres tiers seront réalisés en coût maîtrisé par Ideom, filiale d’Ametis. L’ensemble se développera autour d’un grand jardin central et une «faille plantée» apportera de la lumière naturelle et de la ventilation aux espaces de stationnement en sous-sol. La livraison de ce programme est prévue au 2e semestre 2017.

 

Nice Méridia accueillera également de l’enseignement

 

Ces deux nouveaux projets s’inscrivent dans la réalisation de la ZAC Nice Méridia qui outre l’immeuble de bureaux The Crown de la Foncière Artea (livraison en fin d’année) va également accueillir deux bâtiments d’enseignement: le Campus Régional de l’apprentissage de la CCI Nice Côte d’Azur et de la Sem Habitat 06 dont le concours doit être lancé cet été (un projet de 83 millions d’euros); le futur bâtiment de l’Imredd (Institut Méditerranéen du Risque, de l’Environnement et du Développement Durable) dont le lauréat du concours sera désigné en octobre prochain.

Plus au sud, sur la zone du Grand Arénas, à proximité de l’aéroport Nice Côte d’Azur, deux autres projets de bureaux sont à l’étude. Pour les 12 000 m² de BNP Paribas Immobilier et GDF Suez avec l’architecte Marc Barani, le permis de construire va être déposé. Pour le projet Nacarat et EDF Optimal solutions avec l’architecte Dominique Perrault (18 000 m² de bureaux, hôtel et commerces), le dossier en revanche a pris du retard et est bloqué par le PPRI basse vallée du Var.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X