Réalisations

A Milan, la distillerie de gin s’habille en Prada

Mots clés : Architecte

Dans le sud de la ville, la fondation créée par le groupe de luxe italien ouvre un centre d’art de 19 000 m², le 9 mai prochain. Il prend place dans une ancienne usine transformée par l’agence néerlandaise OMA et son architecte star, Rem Koolhaas.

La Fondation Prada, à Milan, n’est « ni un projet de conservation, ni une nouvelle architecture ». Rem Koolhaas a décrit ainsi ce grand centre d’art qui ouvrira au public le 9 mai entre les murs d’une ancienne distillerie de gin. La marque de luxe, née il y a plus d’un siècle dans cette ville italienne, a fait appel, en effet, à l’agence néerlandaise OMA (Office for Metropolitan Architecture), dont l’architecte est un des fondateurs et sans doute le plus emblématique, pour transformer les anciens entrepôts et cuves de brassage de cette usine datant de 1910, située au sud du centre (voir les films réalisés par Bêka & Lemoine lors du dernier mois de chantier). Aux édifices réaménagés sont venus s’ajouter trois bâtiments neufs : le « Museum » pour accueillir les expositions temporaires, le « Cinema » qui abrite un auditorium multimédia et enfin la « Torre » (la tour), dont le chantier n’est pas encore achevé et dans laquelle les collections de la fondation seront, à terme, présentées sur dix niveaux.

 

Volumes contrastés

 

L’architecte-star, qui a mené ce projet avec un de ses associés Chris van Duijn et le chef de projet Federico Pompignoli, a toujours expliqué que les bâtis ancien et nouveau ne devaient pas être là dissociés « mais se confronter l’un l’autre, dans une interaction permanente ». De la sorte, aucun des deux états « ne domine l’autre », a affirmé Rem Koolhaas. Quant à la complexité architecturale créée par des volumes si contrastés – vieux, neufs, horizontaux, verticaux, ouverts, fermés, larges ou étroits –, elle forme pour l’architecte le support idéal pour la programmation changeante de la Fondation Prada.

Cette réalisation est le dernier résultat en date d’une relation déjà ancienne entre le groupe milanais et l’agence de Rotterdam. Pour Prada, l’OMA a en effet imaginé une foule de projets tels qu’une boutique à New York ou les décors de nombreux défilés. L’agence a notamment déjà réalisé le Prada Transformer, une structure d’exposition temporaire à Séoul, en Corée du Sud.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X