Réalisations

A Marseille, les anciens entrepôts sous La Major deviennent un actif immobilier atypique

Mots clés : Centre commercial - Établissements industriels, agricoles, ICPE - Gestion et opérations immobilières - Magasin

Vingt-sept millions d’euros ont été engagés par la Caisse d’Epargne Provence Alpes Corse (Cepac) pour transformer ces anciens entrepôts en commerces, bordés de nouveaux espaces publics.

Un lieu hier totalement oublié, englouti par la voirie et la circulation automobile et aujourd’hui métamorphosé en un espace de détente et de promenade, investi par de nouveaux commerces et restaurants: à Marseille, les Voûtes de la Major, une succession d’arcades en pierre massive sur un linéaire de 300 m, avec au centre un escalier à double volée agrémenté d’une fontaine portant les blasons de la ville, viennent de retrouver tout leur éclat et leur monumentalité.

Construites à la fin du XIXe siècle pour servir, dans les volumes intérieurs, d’entrepôts au port (8,20 m de hauteur au faîtage, 200 m2 au sol par voûte) mais avec un soin tout particulier sur leur architecture car elles s’inscrivaient en avant-plan de la Cathédrale de la Major, ces voûtes sont restées pendant des décennies fermées et condamnées, à l’image des escaliers et de la fontaine qui avaient été murés.

 

Des nouvelles enseignes attirées

 

Grâce à la construction du Mucem et de la Villa Méditerranée, l’aménagement du Musée Regards de Provence, la création du tunnel de la Joliette et du nouveau boulevard du Littoral en surface, elles viennent de faire l’objet d’une complète réhabilitation, accompagnée de l’aménagement de nouveaux espaces publics, autour de la Major, réalisés par Euroméditerranée. L’opération a été portée par la Cepac (Caisse d’Epargne Provence Alpes Corse), investisseur, qui a engagé 27 millions d’euros HT dans le projet et conduite, dans le cadre d’un contrat de promotion immobilière par LC2I.

«Quand en 2010 nous nous sommes engagés dans cette opération à la suite de l’appel à projet lancé par la ville, beaucoup étaient sceptiques sur la viabilité d’un tel projet. La commercialisation a été assez longue mais nous avons cru en ce lieu et réussi à attirer 14 enseignes très qualitatives, n’ayant pour la plupart pas d’autres adresses sur Marseille et aujourd’hui installées dans de grands volumes atypiques» explique Raphaël Chauvin, directeur du pôle immobilier de la Cepac. A ce jour, le projet est commercialisé à 75% et ces 14 enseignes seront toutes présentes au printemps 2016.

 

Une réhabilitation minutieuse

 

Deux ans de travaux de réhabilitation, complexes et minutieux (les Voûtes ont dû être confortées et étanchéifiées, les pierres répertoriées et pour certaines retaillées, une partie de l’escalier monumental recréé, etc.) ont été nécessaires, supervisés par José Pasqua, architecte du patrimoine, Jean Baptiste Piétri pour les aménagements commerciaux, Yves Lion et François Kern pour les espaces publics réalisés par Euroméditerranée. Les travaux ont été pris en charge en entreprise générale par un groupement Dumez/Girard.

Au total 7200 m² de surface commerciale ont été créés dans ces voûtes, plus 1000 m2 d’extension neuve côté sud, ouvrant sur un vaste espace public de 3000 m2 et un nouvel escalier monumental, reliant le Boulevard du Littoral au parvis de la Cathédrale de la Major. Une réhabilitation d’un bâtiment historique qui vient enrichir et compléter le visage du «nouveau Marseille» au cœur d’Euroméditerranée.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X