Aménagement

A Marseille, l’îlot XXL devient Les Fabriques

Mots clés : Urbanisme - aménagement urbain

Programmé sur la ZAC Littorale dans le périmètre de l’opération d’intérêt national (OIN) Euroméditerranée à Marseille, l’îlot XXL s’appelle désormais «Les Fabriques». Un nom destiné à illustrer l’entrée «par le développement économique et non immobilier» de ce projet porté par Bouygues Immobilier/Linkcity. Autour du Marché aux puces, le groupement développera 200 000 m2 de bureaux, logements aux typologies variées, activités commerciales et artisanales, stationnement, équipements socioculturels et éducatifs.

Lauréates, en novembre 2015, de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par l’Etablissement public d’aménagement Euroméditerranée (Epaem) pour développer un îlot XXL de 14 hectares au nord de Marseille, UrbanEra et Linkcity, associées au sein d’une société de projet ad hoc, ont signé le 18 octobre la convention cadre qui pose les grands principes.

Près d’un mois plus tard, le 13 novembre, Anne Villard, directrice pour LinkCity de Bouygues Construction, et Martine François, directrice pour UrbanEra de Bouygues Immobilier, ont dévoilé le contenu du projet, en présence de Laure-Agnès Caradec et de Hugues Parant, respectivement, présidente et directeur général de l’Epaem. Après Smartseille (2,4 ha), l’îlot démonstrateur d’Eiffage inauguré cet été, Les Fabriques sera la deuxième opération structurante réalisée dans la ZAC Littorale (53,6 ha), premier maillon des 169 ha d’Euromed 2, extension vers le nord de l’opération d’intérêt national (OIN).

Dans l’AMI, l’établissement public avait fixé la programmation demandant la création de 250 000 m2 de surface de plancher, dont 170 000 m2 de logements, autour de 50 000 m2 de bureaux, 20 000 m2 de commerces et activités et 10 000 m2 d’équipements publics. Il fallait aussi s’inscrire dans les orientations d’aménagement fixées par François Leclercq, urbaniste de la ZAC Littorale, qui programme 700 000 m2 de surface de plancher, dont 500 000 m2 de logements.

 

Co-conception

 

L’année de co-conception écoulée, associant les équipes de la société de projet ad hoc, celles de l’Atelier Kern&Associés et celles de l’Epaem, a servi à définir le projet désormais baptisé «Les Fabriques». Un nom destiné à illustrer l’entrée «par le développement économique et non immobilier» de ce projet porté par Bouygues Immobilier/Linkcity. Il a aussi permis de dessiner la trame urbaine du futur quartier. «Le projet a été conçu en BIM. La modélisation nous a permis de définir les implantations, les hauteurs et les volumes en tenant compte des études acoustiques, d’ensoleillement et de pollution», a rappelé Anne Villard.

De ce premier travail résulte le parti pris d’installer les bâtiments tertiaires au nord, du côté du futur pôle multimodal Capitaine Gèze, et à l’ouest pour faire écran à la passerelle autoroutière. La partie résidentielle sera implantée au sud, tandis que la partie commerciale le sera au nord.

Situé entre le Cap Pinède (nord), le boulevard de Madrague-Ville (côté mer, à l’ouest), le boulevard Allar (sud), et la rue de Lyon (à l’est), le quartier, constitué principalement de hangars partiellement occupés, ne se traverse pas aujourd’hui. Or, l’enjeu est de créer un morceau de ville méditerranéenne et moderne relié au reste de la ville. A terme, il profitera du futur parc des Aygalades, poumon vert aménagé par Euroméditerranée, et du pôle d’échanges multimodal Capitaine Gèze, opérationnel en 2018 avec l’extension de la ligne 2 du métro vers le nord.

 

Mutation

 

L’autre enjeu est de faire muter le quartier tout en conservant sa vocation économique et, notamment, le marché aux puces. S’étendant sur 4 hectares, il attire 50 000 visiteurs chaque semaine. Il sera conservé et d’ailleurs traité comme un projet en soi. Dans sa déclaration d’utilité publique de février 2017, l’EPA a choisi d’ordonner des expropriations qui ne comprennent pas le marché aux puces. «Il est central dans Les Fabriques en tant qu’élément d’attractivité dans un quartier en plein renouvellement. Il faut veiller à garder la vocation sociale de la halle alimentaire. Il s’agit de discipliner et d’organiser un marché qui a besoin d’une rénovation globale», a déclaré Laure-Agnès Caradec, présidente d’Euroméditerranée. Pour elle, la recomposition urbaine doit servir à insuffler une nouvelle dynamique économique en tenant compte de la réalité sociale d’un des quartiers les plus pauvres de France. «Tout comme l’îlot démonstrateur Smartseille qu’Eiffage vient de livrer, ce sera un nouveau quartier d’avenir hyperconnecté, vitrine de la ville méditerranéenne. Mais l’objectif est d’entrer par l’économie pour réussir la mutation du quartier», a-t-elle insisté.

C’est ce à quoi s’engage la société de projets qui veut mettre à l’honneur innovation technologique et numérique». En janvier 2018, un hangar de 3 500 m2 au 77, rue de Lyon va accueillir ses premiers artisans, artistes, designers, entrepreneurs et jeunes pousses du ‘Faire’ au sein du makerspace collaboratif et solidaire Ici Marseille, conçu sur le modèle d’Ici Montreuil. «Les résidents disposeront d’ateliers collectifs et privatifs, d’un parc de machines traditionnelles et numériques, de zones de stockages, d’open spaces, de connexions Business et de l’inspiration pour faire grandir leurs projets», détaille Martine François, directrice d’UrbanEra.

 

Confort sans surcoût pour les usagers

 

Dans ce schéma d’aménagement durable «low cost/easy tech», la société de projets veut profiter des innovations et de l’ampleur du site, permettant les économies d’échelle, pour proposer aux près de 8 000 habitants attendus, du confort sans surcoût pour les usagers. Il prévoit par exemple un système de coaching énergétique permettant de réduire la facture des usagers. Sont également prévus une e-conciergerie et des espaces partagés. De nouvelles études vont servir à identifier les systèmes permettant à l’opérateur de respecter les engagements tenus d’une part de 70% d’énergie renouvelable. L’ambition du groupement est d’obtenir pour le quartier le label BiodiverCity et pour les logements les certifications HQE, BDM, etc.

Une autre des premières actions de la société de projet sera la construction d’un parking-silo de 1 300 places à proximité du marché aux puces. Il sera porté par Bouygues Immobilier Commerce au même titre que les commerces. Une société foncière sera créée comme garante de la cohérence et de leur pérennisation. Dans le sens de la réduction du nombre de voitures, Les Fabriques réfléchit à un dispositif permettant de proposer aux futurs habitants à des prix compétitifs des véhicules en auto-partage.

Officiellement lancée, l’opération va courir sur cinq à huit ans. Son avancement dépend de la capacité d’Euroméditerranée à acquérir le foncier qu’il s’est engagé à proposer sous la forme d’îlots complets. Hugues Parant, directeur général d’Euroméditerranée, annonce des premières promesses de vente avant la mi-2018 pour des îlots entre «30 000 et 40 000 m2». Conformément à la démarche partenariale, la société de projets Les Fabriques choisira en concertation avec l’Epaem les architectes au fur et à mesure de la mise à disposition des îlots. «Nous organiserons ensuite des ateliers avec l’architecte coordonnateur et dans le respect du plan-guide de François Leclercq», a précisé Anne Villard.

En attendant, Euroméditerranée, qui réalise les voiries et les réseaux, a lancé un premier appel d’offres pour réaliser des travaux autour de 8 millions d’euros sur le boulevard Allar et une partie de Madrague-Ville.

 

Focus

Les Fabriques

Opérateur: Société de projets Les Fabriques (Linkcity; Bouygues Immobilier).

Programme: 17O OOO m2 de logements; 44 OOO m2 de tertiaire; 24 OOO m2 de commerces et activités; 1O OOO m2 d’équipements publics; 8OO emplois attendus.

Maîtrise d’œuvre: Atelier Kern&Associés (architecte, urbaniste); Indiggo (BET environnemental).

Coût estimatif: 6OO à 65O millions d’euros d’investissements.

Calendrier : proposition des premiers terrains par Euromed, 2O18.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X