Immobilier

A Marseille, Fondeville parie sur le renouveau de la Canebière

Mots clés : Etat et collectivités locales - Hôtels et pensions de famille - Restaurant

Le groupe montpelliérain, de plus en plus présent en Paca via sa filiale Agir Promotion, va investir 14 millions d’euros dans la transformation de l’îlot des Feuillants en un ensemble hôtel 4 étoiles, brasserie et spa.

A Marseille, le groupe Fondeville vient de racheter à la ville, pour un montant de 2,65 millions d’euros, l’îlot des Feuillants au 48, la Canebière, un ensemble de cinq bâtiments haussmanniens du XIXe siècle et de six étages. Cette acquisition fait suite à un appel à projets, lancé la ville et la Soleam, en charge de l’opération «Grand Centre-Ville», début 2012 et qui avait abouti au choix du groupe Fondeville et de ses filiales Agir Promotion et Arrelia pour restructurer cet îlot. Mais la ville et l’opérateur retenu ont dû, comme souvent à Marseille, attendre le verdict des recours, au tribunal administratif puis en appel, pour activer ce projet dont le permis de construire a été délivré à l’été 2014. «Nous avons perdu deux ans mais cet obstacle ne remet pas en cause notre volonté de nous implanter à Marseille sur la Canebière, car nous croyons beaucoup au renouveau de cet axe en liaison avec la spectaculaire transformation du Vieux-Port et de la façade littorale, du centre-ville jusqu’aux Terrasses du Port» explique Matthieu Blanc, le président d’Arrelia. «Ce retour d’un hôtel sur la Canebière est important et symbolique. Nous avançons également sur le dossier Artplexe, un cinéma et un pôle culturel en partie haute de la Canebière mais qui nécessite le déménagement de la mairie des 1er et 7e arrondissements et une désaffectation du domaine public, des procédures longues» ajoute Laure Agnès Caradec, adjointe à l’urbanisme de la ville de Marseille.

 

Des travaux sans grue

 

 

Le projet, dont le chantier va débuter en début d’année prochaine, prévoit d’implanter dans cet îlot triangulaire un hôtel Mercure 4 étoiles en franchise de 81 chambres sur 3560 m2 avec trois suites, une brasserie de 530 m2 et 120 couverts, un SPA de 200 m2; trois entités qui seront regroupées mais fonctionneront de manière autonome pour attirer à la fois une clientèle touristique et une clientèle locale. Cette réhabilitation a été confiée à l’agence d’architecture marseillaise Tangram, d’Emmanuel Dujardin, qui va assurer une mission complète de maîtrise d’œuvre mais sera en charge aussi de l’agencement et de la décoration intérieure des lieux. «Le parti retenu a été celui d’une décoration d’inspiration locale, racontant l’histoire des lieux et utilisant des matériaux régionaux mais qui seront mis en valeur de façon de façon contemporaine» précise Matthieu Blanc. Le chantier, en périmètre Avap (Aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine) s’annonce complexe en raison de l’exiguïté des lieux et de la nécessité de conserver tous les éléments patrimoniaux (menuiseries, façades, toiture). Ce sera un chantier sans grue mais avec des monte charges et il va nécessiter la restructuration intérieure complète des bâtiments avec une reprise de tous les planchers. Les équipes de Fondeville assureront les travaux de gros œuvre mais les lots techniques, électricité et plomberie, seront sous-traités. Au total, cette opération va nécessiter un investissement total de 14 millions d’euros pour une livraison mi-2017 après 18 mois de travaux.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X