Logement

A Lyon, Patrick Kanner se pose en gardien de la loi SRU

Mots clés :

Gouvernement et fonction publique

-

Urbanisme - aménagement urbain

Le ministre de la Ville, Patrick Kanner, en visite à Lyon vendredi 29 janvier, s’est rendu dans les quartiers de Lyon Mermoz et de Bron Parilly. Deux quartiers qui démarrent le nouveau programme de renouvellement urbain de la Métropole de Lyon.

Venu lancer, vendredi 29 janvier, le nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU) de la Métropole lyonnaise, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, en a profité pour réaffirmer sa volonté de faire respecter la loi solidarité et renouvellement urbains (SRU) sur l’ensemble du territoire. «Sur les 1 022 communes françaises de plus de 3 500 habitants, 340 sont déficitaires en logements sociaux et une soixantaine sont carencées», a rappelé le ministre. Dans la première catégorie, les communes tentent de se rapprocher du critère de 25% de logements sociaux, tandis que celles relevant de la seconde catégorie régressent… De son côté, le département du Rhône compte 46 communes ne respectant pas la loi SRU et la Métropole de Lyon, une trentaine environ. Pour contraindre les élus à respecter à cette obligation, les préfets sont autorisés à préempter des terrains pour construire des logements sociaux. Dans le département du Rhône, six terrains ont ainsi été préemptés comme dans la commune de Chazay d’Azergues où s’est rendu Patrick Kanner, accompagné de Michel Delpuech, préfet de région. A l’occasion de cette visite, le maire et l’Etat ont signé un protocole d’intention portant sur la construction de 160 logements sociaux et la transformation de 40 logements communaux en logements sociaux.

 

Des logements sociaux construits hors des sites politiques de la Ville

 

De son côté Gérard Collomb, président de la Métropole de Lyon, a rappelé que 49 600 logements sociaux ont été construits depuis 2001. «68% des logements sociaux ont été reconstruits en dehors des sites politiques de la Ville. Grâce au travail conduit avec les promoteurs, nous arrivons à diversifier l’offre de logements dans la Métropole», a indiqué l’édile. A l’instar, du quartier Mermoz dans le 8e arrondissement de Lyon qui verra son taux de logements sociaux passé de 100% à 51% d’ici 2018. Dans le secteur Nord de ce quartier, sur les 500 logements existants, près de 318 logements sociaux ont été démolis et ont laissé place à 400 logements mixtes. Inscrit dans les sites d’intérêt général du Nouveau programme national de renouvellement urbain, le quartier, dans sa partie Sud, poursuivra sa mue avec la démolition de 120 logements et la réhabilitation de 32 logements.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X