Transport et infrastructures

A Lyon, le pont Schuman brille de mille feux

Mots clés : Eclairage - Eclairage urbain - Ouvrage d'art

Inauguré le 5 novembre, le pont Schuman est le 33e pont édifié à Lyon. Un pont en arc mis en lumière par Yves Caizergues à cette occasion. L’ouvrage bénéficiera également d’un éclairage pérenne qui s’inscrit dans le nouveau plan lumière de la ville.

Inauguré le 5 novembre, le pont Schuman, dessiné par le cabinet Explorations architecture, brille dans la nuit. Pour marquer l’événement, un spectacle a été piloté par l’agence créative Tetro avec aux manettes deux artistes, Yves Caizergues, concepteur lumière, et Christophe Goutes, musicien. Ils ont associé leurs talents pour créer une mise en scène inaugurale: des faisceaux issus du nouveau pont pointés vers l’eau pour se diriger vers le ciel avant d’enchaîner une série de vagues, redessinant l’architecture du pont.

Ce pont en arc jouit de dimensions généreuses: 200 m de long, 30 m de large, 20 m de haut. Cet ouvrage qui enjambe la Saône se distingue avant tout par la finesse de ses arches. «Pour affiner davantage la structure, nous avons opté pour un profil triangulaire des arches. L’arête coupe ainsi l’arche en deux, entre ombre et lumière», indique l’architecte Benoît Le Thierry d’Ennequin. Les arches plongeant sous le tablier permettent de dégager au centre un espace libre de structure et de créer un belvédère pour admirer la Saône. L’épaisseur du tablier participera également à la finesse de l’ouvrage.

 

 

Le pont accueille deux fois deux voies en son centre, de larges trottoirs et une piste cyclable. L’éclairage du pont, réalisé par Les éclairagistes associés, est intégré dans la main courante. «Les deux trottoirs piétons qui surplombent la Saône sont éclairés par des luminaires encastrés dans la main courante des garde-corps, assurant un éclairage doux et uniforme, sans aucune gêne visuelle à la contemplation», explique Joseph Frey, concepteur lumière. Pour les automobilistes, un système encastré dans les caissons placés sous les arches offrira un éclairage rasant. «La chaussée est éclairée en flux croisés par des luminaires intégrés dans les deux caissons de l’infrastructure de part et d’autre de la voie et, sur le belvédère au centre par des sources dissimulées dans des bornes dédiées», précise-t-il.

Le traitement de cet ouvrage d’art est un exemple en termes de Haute Qualité d’Usage Lumineux © LEA. «Ce projet répond aux critères de l’écologie de la lumière urbaine, du développement d’un éclairage public soutenable et s’inscrit naturellement dans le Nouveau Plan Lumière de la Ville de Lyon à la fois par la précision photométrique des instruments d’éclairage et par la faiblesse de la puissance des sources», ajoute Joseph Frey des Eclairagistes associés.

 

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage: Grand Lyon

Maîtrise d’œuvre: Flint & Neill Limited (bureau d’études structure, mandataire); Explorations Architecture (architecte); Agibat ingénierie.

Entreprises: GTM TP Lyon, Cordioli (charpente métallique).

Maîtrise d’œuvre éclairage/électricité: Les Eclairagistes Associés

Conception lumière: Joseph Frey & Laurent Fachard

Installateur lot électricité: Citéos

Coût de l’ouvrage: 48,8 millions d’euros TTC

Coût travaux éclairage/électricité: 475 000 euros HT.

Puissance éclairage public installée: 6 kW

Durée d’allumage annuel: 4 200 h

Coût d’exploitation: 2 000 euros

Coût de consommation électrique annuelle: 1 000 euros

Sur le même sujet

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X