Immobilier

A Lille, la résidence connectée dévoile ses possibilités

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP

Mercredi 17 mai 2017, la résidence 5em, idéalement située à la Madeleine, dans l’un des quartiers chics de la métropole Lilloise, a été inaugurée sous un ciel bleu parfait pour l’événement. L’occasion pour Bouygues immobilier, promoteur de la résidence de 200 logements, de faire le point sur Flexom, sa solution de logements connectés, testée ici en avant première depuis quelques mois par les résidents.

Testée sur 5em avenue, Flexom, la solution de logements connectés de Bouygues immobilier semble promise à bel avenir. La résidence pilote semble en effet avoir convaincu l’entreprise de développer Flexom à grande échelle. « Désormais les 2/3 des 14 000 logements que nous construisons tous les ans seront équipés de cette technologie. Quand elle est installée dés la construction le léger surcoût s’absorbe naturellement », s’est félicité François Bertière, le président de Bouygues immobilier.

 

Forum pour les habitants

 

De fait, même si le recul est encore un peu faible, les occupants des logements BBC semblent déjà avoir bien pris en main l’outil proposé à tous les logements en accès libre. Notamment sur les aspects de convivialité et d’échanges offerts par l’application qui fait office de forum pour les habitants. Il est par exemple possible de réserver la salle commune, de proposer des cours de pilates, ou de commander au service de blanchisserie de venir passer prendre ses chemises dans le casier n° 8. Pour accéder à ces services les logements possèdent des tablettes et l’application est aussi accessible sur smartphone.

 

Domotique avec packs optionnels

 

Des services de domotique de base sont aussi proposés via l’application : le pilotage du chauffage, des volets et même de la musique. Les acquéreurs, composés à 70 % d’investisseurs, pouvaient opter en plus pour différents packs : senior, senior + , sécurité, sécurité +… incluant par exemple des caméras, des capteurs de la qualité de l’air ou la possibilité d’adapter plus tard la salle de bain à des personnes à mobilité réduite. Le  surcoût de ces différents packs s’échelonnait de 1500 pour le pack sécurité à 4000 euros pour le pack senior +, une paille en regard du coût des logements de la partie libre : 4600 euros du m2 en moyenne. 

« La ville avait posé des exigences fortes en terme de mixité et de stationnement dans cette partie de  la métropole qui possède une densité très importante. Au final nous avons obtenu un très beau résultat », s’est félicité lors du discours d’inauguration le maire de la Madeleine, Sébastien Leprêtre. De fait le programme s’est très bien vendu : Il ne reste plus que 2 appartements libres.

Seul bémol : le service Flexom n’a pas été installé pour les 66 logements sociaux que comptent l’immeuble; le bailleur Notre Logis ne l’ayant pas souhaité. Un frein 2.0 à la mixité sociale et au vivre ensemble ?

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X