Profession

A la tête de l’Ordre des architectes d’Île-de-France, Christine Leconte réaffirme ses priorités

Mots clés : Architecte - Etat et collectivités locales

Elue le 24 octobre dernier à la présidence du Conseil régional de l’Ordre des architectes d’Ile-de-France (Croaif), Christine Leconte a présenté quelques-un des chantiers qu’elle entend ouvrir au plus tôt…

Tout juste élue présidente et déjà combative! Christine Leconte, à la tête du Conseil régional de l’Ordre des architectes d’Ile-de-France (Croaif, 10 000 professionnels inscrits, 1/3 des effectifs nationaux), succède à ce poste à Jean-Michel Daquin, entourée d’une équipe rajeunie et néanmoins expérimentée. Face à quelques journalistes, elle a tenu à réaffirmer les ambitions et objectifs principaux qu’elle entend défendre, tels que définis par le nouveau Conseil régional.

– Accompagner et conseiller les élus et les institutions régionales dans les enjeux stratégiques du territoire francilien des prochaines années ;

– Formuler des propositions auprès des pouvoirs publics pour garantir la qualité architecturale dans toutes les constructions, publiques et privées ;

– Œuvrer pour une plus grande cohésion de la profession et renforcer la présence de l’Ordre au service de tous.

Au nombre des prochaines initiatives que souhaite lancer le Croaif, figure notamment une rencontre entre la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, et un panel d’architectes. Si les modalités de la manifestation restent à définir, l’idée est de faire toucher du doigt à la ministre la pluralité des parcours et des modes d’exercice au sein d’une profession «passeuse de culture», selon les mots de Christine Leconte.

Autre chantier à venir, même s’il est encore «dans les cartons», un cycle de débats, conférence, etc. sur le thème «Réparer la ville», autour de l’étalement urbain, du commerce de proximité moribond, de la revitalisation des centre-bourgs, etc. Un thème retenu pour la richesse de ses contenus et déclinaisons : «Tous nos sujets de préoccupation sont dans CE sujet» souligne encore Christine Leconte. Sans oublier les questions liées au Grand Paris, à la future loi logement, à la mobilité, aux smart cities, ni aux relations avec les particuliers, avec la création d’un pôle dédié piloté par Odile Veillon, conseiller régional.

Les dossiers plus traditionnels de l’Ordre, souvent évoqués pour la plupart, ont également vocation à continuer d’être défendus : obligation de concours pour tous les opérateurs publics ou privés intervenant pour un projet financé sur fonds publics, lutte contre les signatures de complaisance, tenue à jour en quasi temps réel du Tableau des inscrits, etc.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X