Energie

À la conférence sociale, l’exécutif promeut la réforme

Mots clés : Apprentissages - Gouvernement

Priorité à la formation, réforme du Code du travail, compte personnel d’activité… Le président de la République et le Premier ministre ont donné le rythme des réformes à venir à l’occasion de la conférence sociale, qui s’est tenu le 19 octobre au Conseil économique, social et environnemental.

En ouvrant la quatrième conférence sociale de son quinquennat, au Palais de Iéna à Paris, le 19 octobre, François Hollande s’est livré à un plaidoyer en faveur du dialogue social et des réformes. « L’alternative, c’est la réforme ou la rupture, a indiqué le chef de l’État. Le dialogue social est donc, non pas une formalité, non pas une obligation, mais une condition du progrès ». Comme un écho, le Premier ministre a, dans son dicours de clôture, insisté : « Il n’y a pas de meilleure voie que le dialogue social ».

Non content d’annoncer que le dialogue social, « non pas une formalité, non pas une obligation, mais une condition du progrès », le Président a souhaité en fixer la feuille de route. François Hollande est revenu sur le compte personnel d’activité (CPA). Ce dispositif, destiné à réunir les différents comptes (formation, pénibilité, épargne temps…) des actifs. L’objectif d’un accord est fixé à la mi-décembre pour un projet de loi début 2016, la ministre du Travail Myriam El Khomri devant présenter un document d’orientation avant la fin du mois d’octobre, a rappelé Manuel Valls en clôture de cette journée. Un rapport de France Stratégie publié quelques jours plus tôt permet de tracer les premières pistes. Le chef de l’État a précisé qu’il souhaitait que le CPA des jeunes soit doté d’un minimum d’heures pour atteindre un premier niveau de qualification.

Les besoins de formations, justement, font figure de priorité pour François Hollande. Le plan des formations prioritaires sera ainsi renforcé l’année prochaine, avec un objectif de 150 000 formations en 2016, contre 100 000 en 2015. Ces formations sont destinées en priorité aux chômeurs de longue durée, aux seniors et aux jeunes. Ces derniers bénéficieront par ailleurs du renforcement de la « garantie jeunes », un dispositif d’accompagnement des 18-25 ans éloignés de l’emploi.

Concernant la réforme du Code du travail, François Hollande s’est voulu rassurant. Le Smic, la durée légale du travail ou encore le contrat de travail ne devraient pas être remis en cause. L’objectif reste celui d’une « clarification ». Manuel Valls a renchérit : « Le droit du travail est devenu trop complexe donc illisible, les salariés ne connaissent pas leurs droits ». Le Premier ministre s’est montré pressé de s’y atteler : « Ne perdons pas de temps ! Il faut avancer de matière significative sur le sujet du droit du travail ».

Manuel Valls a pour sa part annoncé une négociation Unédic pour début 2016 pour une nouvelle convention au 1er juillet. Il a aussi envoyé un message à l’adresse de l’artisanat : « Nos 3 millions d’artisans créent 100 000 emplois chaque année. Il faut mieux les considérer. »

François Hollande a enfin profité de son discours d’ouverture pour fustiger les absents, à commencer par la CGT qui n’a pas souhaité participer à cette conférence sociale. « Il est commode, pour d’autres, de ne jamais s’engager à signer le moindre accord, en espérant d’ailleurs que d’autres le feront à leur place, tout en dénonçant dans le même mouvement les insuffisances du dialogue social. »

Entre les deux discours de l’exécutif, l’après-midi a été consacré à des tables rondes. L’une concernait la sécurisation des parcours professionnels, une autre la transformation numérique et la troisième la transition énergétique. Animée par Ségolène Royal, cette dernière a analysé les conséquences pour l’emploi, dans le bâtiment et ailleurs, de la transition énergétique. Une idée reprise par Manuel Valls en fin de journée : « Les secteurs liés à la transition énergétique créeront de nouveaux emplois : photovoltaïque, éolien, énergie solaire… » Et de conclure : « Le social avec l’environnement c’est la croissance et l’emploi de demain ».

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X