Profession

A découvrir : « Archigraphie 3 », la commande d’architecture en question

Mots clés : Architecture

Le Conseil national de l’Ordre des architectes (Cnoa) publie  » Archigraphie 3″, étude économique centrée sur la structure de la commande des architectes…

Réalisée en partenariat avec la Mutuelle des architectes français (MAF), à partir des déclarations de travaux que lui transmettent les architectes, l’étude porte sur la période 2010-2015. Au nombre des principaux enseignements, le Cnoa note que la commande des architectes a suivi les évolutions de la conjoncture économique globale ainsi que celle du bâtiment, plutôt morose sur la période.

Depuis 2011, la commande d’architecture marque un recul en volume (-14%) et en valeur (-12%), causé principalement par la crise  économique globale qui a affecté l’ensemble de la filière du bâtiment sur la période (-9%). Cette commande conserve cependant un poids économique important. En déclarant chaque année, en moyenne sur la période donnée, 55 milliards d’euros de travaux hors taxe, les architectes jouent un rôle économique majeur. Ainsi, ils prennent part globalement à près de 42% de l’ensemble des travaux déclarés par la filière du bâtiment.

Depuis 2014, la commande publique ne joue plus son rôle d’amortisseur et se rétracte sur un rythme plus soutenu que la commande privée. La commande dans le logement social est restée stable. La baisse des investissements publics s’est davantage répercutée dans le segment des équipements (11%) et dans les bâtiments tertiaires (-25%). La baisse de la commande privée, qui représente 70% de la commande des architectes en 2015, est constatée principalement dans le segment du logement (-8,8%). Le logement reste le premier marché de maîtrise d’œuvre des architectes à la fois en volume (56 % des déclarations) et en valeur (45% du montant des travaux déclarés).

Le marché du logement individuel représente un chantier sur trois de la commande totale mais seulement 13% du montant total des travaux déclarés. A contrario, le marché du logement collectif concerne moins d’un chantier sur quatre (23%) mais un tiers du montant total des travaux déclarés (32%). Le marché du logement individuel se caractérise par un volume important de projets aux montants de travaux modestes, en particulier dans le segment de la maison individuelle en secteur isolé. Sur ce marché, la moitié des agences d’architecture se partage un montant de travaux de 4,9 milliards d’euros qui porte pour moitié sur la réalisation de missions partielles de maîtrise d’œuvre.

A l’opposé, dans le marché du logement social collectif (hors Vefa), 10% des agences couvrent 3,8 milliards d’euros de travaux. Réalisée en mission complète, cette commande est principalement attribuée aux agences exerçant en société, plus à même de produire des références dans le domaine.

Pour en savoir plus : Archigraphie 3 (téléchargement PDF)

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X