Réalisations

A Créteil, le chantier de Notre-Dame s’achève

Mots clés : Architecture - Bois - Établissements de culte, funéraire

Dans la ville préfecture du Val-de-Marne, la cathédrale a gagné en ampleur depuis qu’elle a été couronnée par une coupole en bois, dessinée par l’agence Architecture-Studio. Avant l’inauguration prévue le 20 septembre prochain, une première messe y sera célébrée dès ce dimanche 12 juillet.

Pour sa cathédrale Notre-Dame, le diocèse de Créteil (Val-de-Marne) aspirait à plus d’ampleur, de visibilité et d’ouverture… Mais le tout dans les limites de son emprise au sol d’origine. L’édifice cultuel s’est donc tourné vers le ciel et désormais, une double coque de bois surmonte le volume blanc, sobre jusqu’à l’effacement, qui avait été inauguré en 1978.

« Conçu par l’architecte Charles-Gustave Stoskopf, il était en effet très modeste mais correspondait bien à la volonté de discrétion de l’Eglise à l’époque », note Marie-Pierre Etienney, responsable pour le diocèse du projet de redéploiement lancé en 2009. Car le bâtiment qui n’était au départ qu’une église dans un nouveau quartier avait été érigé au rang de cathédrale en 1987 et le temps était largement venu de le sortir de son anonymat. Et de pouvoir accueillir bien davantage que les 600 fidèles qu’il pouvait jusqu’alors abriter.

 

« Les mains de Notre-Dame »

 

La cathédrale, telle qu’elle sera inaugurée le 20 septembre prochain, pourra donc accueillir un millier de personnes grâce à la surélévation opérée par l’agence Architecture-Studio. Alors qu’une première messe aura lieu dès le 12 juillet, le chantier est en cours d’achèvement sous la vaste coupole qui s’est posée sur la nef. Formée par une double série d’arcs en épicéa, qui se joignent au sommet, cette structure « peut symboliser les mains de Notre-Dame », remarque Alain Bretagnolle, un des associés d’Architecture-Studio.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Association diocésaine de Créteil.

Maîtrise d’ouvrage déléguée : Les Chantiers du Cardinal.

Assistance à maîtrise d’ouvrage : Tewako.

Maîtrise d’œuvre : Architecture-Studio, architecte, mandataire ; Atelier T/E/S/S, BE structure et enveloppes ; Louis Choulet, BE fluides ; AVA, acoustique ; 8’8’’, concepteur lumières ; Eco Cités, économiste ; Jean-Louis Vigier, spécialiste bois.

Entreprises : Léon Grosse, tous corps d’état hors enveloppe ;  Fargeot Lamellé-Collé / Arbonis, mandataire, enveloppe (charpente bois, enveloppe opaque et couverture, sur-toiture bois) avec Cabrol, co-traitant, bandeau vitré, charpente métallique des tribunes, clocher.

Coût global : 9 M€ HT. Travaux : 5,75 M€ HT.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X