Matériaux et équipements

A Colomiers, les militants du bois auscultent un complexe sportif

Mots clés : Architecte - Bois - Établissements sportifs couverts - Sport

Le 27 janvier, à Colomiers, le CNDB et Midi-Pyrénées Bois ont organisé une visite du complexe sportif de Capitany. Conçu par l’architecte Didier Blanc de HBM Architectes, il présente un ensemble d’équipements qui met la technique du bois au service de la performance sportive.

Le 27 janvier, pour leur première visite de l’année sur le terrain, le comité national pour le développement du bois et l’interprofession Midi-Pyrénées bois ont choisi comme objet d’études le complexe sportif de Capitany, situé à l’est de Colomiers, commune périphérique de Toulouse.

Un choix qui ne relève pas du hasard, puisque le bois est le fil directeur de l’ensemble multisport de 13 hectares livré l’été dernier après 32 mois de travaux. Les gradins du terrain de football ou terrain d’honneur sont ainsi couverts par un auvent en bois. Le gymnase est tout en bois, de la charpente au bardage en passant par l’ossature et le platelage intérieur. Dans ce dernier équipement, qui accueille des matchs de hockey sur rollers, les habillages intérieurs sont en chêne pour une meilleure résistance aux coups. Quant à la maison des activités gymniques (MAG), en structure béton, elle se caractérise par son bardage extérieur en douglas réalisé sur mesure.

 

Unité de matériau et de couleur

 

«Concrètement, il a fallu construire huit bâtiments à partir de deux complexes sportifs existants. Le tout devait être le plus autonome et le plus homogène possible sur un site très étendu. Sur un tel projet, la souplesse de mise en œuvre du matériau est déterminante. Le choix du bois, en construction et en bardages, nous a permis de créer une unité de matériau et de couleur pour une perception d’ensemble homogène», a témoigné le concepteur, Didier Blanc d’HBM Architectes devant une vingtaine de professionnels du bâtiment. Il a tenu aussi à souligner le travail réalisé en amont avec le bureau d’études de Montauban BET 3 B et l’entreprise Arbonis (ex-Satob construction bois). «Avec un ingénieur bois qualifié, on peut réaliser ce qu’on veut. Tout est possible. Mais, il faut toujours avoir en tête le devenir du bois, d’où l’importance du choix des essences», a-t-il ajouté.

 

Jeu des bardages

 

Par exemple, la façade extérieure de la partie gymnastique de la MAB (13 m de haut) est composée de lames verticales de bois qui sont articulées en partie haute et qui ont des inclinaisons aléatoires. Le volume d’origine – la boîte – est ainsi déformé, animé, structuré par le jeu des bardages.

Pour l’auvent couvrant les tribunes, le choix a été fait d’une toiture composée de caissons posés en porte-à-faux sur une file de poteaux bois en « X ». L’ensemble est maintenu en équilibre par des tirants métalliques arrière. Les caissons autoportants ont permis d’intégrer toutes les installations d’éclairage et de sonorisation.

Enfin, pour l’architecte, l’autre avantage du bois est la préfabrication et donc, la rapidité d’exécution, surtout lors d’un chantier en site occupé. Tout ou presque est arrivé en kit. Pour la tribune d’honneur, Arbonis a, par exemple, préfabriqué les caissons composés du panneau de couverture et du panneau de sous-face de finition.

 

Acoustique

 

Le parti du bois a joué en faveur de l’architecte qui a gagné le concours en 2008. Engagée dans une démarche d’Agenda 21, la commune était favorable à l’utilisation d’un matériau durable et renouvelable. Par ailleurs, Alain Diot, conducteur d’opérations à la direction des services techniques de la Ville de Colomiers, met en avant les performances acoustiques de la MAG habillée à l’intérieur de panneaux en bois perforé: «Il est certain que le résultat est bon. On ne constate aucune réverbération, pas de nuisances. Par rapport à d’autres salles sur la commune, la qualité acoustique est meilleure», déclare-t-il.

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage: Ville de Colomiers;

Maître d’œuvre: HBM Architectes (mandataire), Fontaine et Malvy (architecte, suivi de chantier);

BET: Igetec, BET 3 B (structure);

Entreprise bois: Arbonis (Satob construction bois);

Surface de plancher: 13 000 m2;

Quantité de bois consommée: environ 600 m3;

Bois mis en œuvre: environ 480 m3 de bois structurel (BM, LC, contre-latte, etc.); 11 500 m² de panneaux;

Coût de l’opération: 28 millions d’euros TTC;

Coût des travaux: 18 millions d’euros HT.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X