Transport et infrastructures

A Cachan, la Société du Grand Paris creuse un premier puits de reconnaissance des sols

Trois puits d’essai et de reconnaissance des sols vont être creusés sur le tracé de la ligne 15 sud du Grand Paris Express pour confirmer les méthodes constructives retenues. Le premier est situé à l’emplacement de la future gare Arcueil-Cachan.

Le 29 mai, Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP), et Jean-Yves Le Bouillonnec, député-maire de Cachan, se sont rendus sur le site de la future gare Arcueil-Cachan (Val-de-Marne) du Grand Paris Express où a été creusé un puits de reconnaissance des sols. «La ligne 15 sud entre Pont de Sèvres et Noisy-Champs traverse des horizons géologiques dont le comportement nécessite des essais en conditions réelles d’autant qu’il n’existe aucune infrastructure à profondeur équivalente en Ile-de-France», explique Thierry Huyghues-Beaufond, responsable de l’unité infrastructures et méthodes constructives à la SGP. La gare de Villejuif IGR sera ainsi construite à 48 m de profondeur.

 

Un ouvrage de 4 m de diamètre et 30 m de profondeur

 

Après la réalisation d’un millier de sondages, la SGP a donc décidé de creuser trois puits d’essai sur les 33 kms du tracé de la ligne. Le premier, situé à Cachan, permet de tester le comportement des argiles plastiques. D’un diamètre de 4 m et d’une profondeur de 30 m, sa construction a été confiée à Setec TPI, maître d’œuvre, et aux entreprises Sogea TPI et Botte Fondations.

«Les résultats permettent de fiabiliser le choix des méthodes constructives proposées par les maîtres d’œuvre de la ligne 15 sud. Nous avons procédé à des essais au vérin à plaque rigide pour mobiliser les terrains en grande masse et se rapprocher le plus possible de la réalité», souligne Louis Canolle, responsable «ouvrages souterrains» à Setec TPI. Les études menées visent aussi à analyser la propagation des vibrations dans les différentes couches de terrain afin d’en diminuer les effets. En fond de puits, les entreprises achèvent le creusement d’une galerie de 15 m de long.

 

Deux autres puits à Saint-Maur-des-Fossés et Boulogne-Billancourt

 

Démarrés en octobre 2014, ces premiers travaux souterrains devraient s’achever en juin 2015. Ils laisseront la place aux déviations de réseaux qui se poursuivront jusqu’à la fin 2016. Dans le même temps, la SGP, une fois qu’elle en aura la maîtrise foncière, procédera à la démolition de l’ancien marché couvert où sera implantée la future gare Arcueil-Cachan du Grand Paris Express. Les travaux effectifs de génie civil devraient démarrer début 2017.

Les deux autres puits d’essais et de reconnaissance de la ligne 15 sud sont prévus à Saint-Maur-des-Fossés, là aussi pour tester des argiles plastiques, mais d’une nature différente, et à Boulogne-Billancourt, dans la ZAC Seguin-Rives de Seine pour «tester les dispositifs d’injection au niveau de la craie», précise Louis Canolle. Ce dernier puits sera transformé à terme en conduit pour la ventilation, le désenfumage et les accès de secours du futur métro.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X