Culture

A Bordeaux, Agora expose la fabrique du paysage

Mots clés : Aménagement paysager - Architecture

Du 14 au 24 septembre, la 7e édition de la biennale d’architecture, d’urbanisme et de design de Bordeaux se penche à nouveau sur un élément constitutif des métropoles : le paysage. Une notion et une discipline que son commissaire invité, l’architecte et paysagiste belge, Bas Smets, entend faire mieux comprendre au grand public.

A Bordeaux depuis 2004, on s’efforce de comprendre et faire comprendre la ville et ses évolutions. Depuis la première édition de la biennale d’architecture, d’urbanisme et de design Agora, lancée par le maire Alain Juppé, les visiteurs ont donc déjà eu l’occasion de s’interroger sur l’expansion de la population et l’émergence de métropoles millionnaires, sur le patrimoine, la ville durable ou les espaces publics. La question retenue cette année, pour la 7e édition de la manifestation, qui se déroulera du 14 au 24 septembre, est celle des « Paysages métropolitains ». Mais il ne sera pas là question de ce qui fait de jolies cartes postales. Agora 2017, avec son programme incroyablement foisonnant de conférences, de performances dans l’espace public, de visites de chantiers ou d’expositions, sera surtout l’occasion d’expliquer au public la notion même de paysage. D’ailleurs avant l’ouverture de la biennale, un petit détour préalable par le dictionnaire peut s’avérer utile.

Pour le Robert, le paysage, c’est tout bonnement une « partie d’un pays que la nature présente à un observateur. » Et le Larousse, qui a la définition plus pointilleuse, précise qu’il est « l’étendue spatiale, naturelle ou transformée par l’homme, qui présente une certaine identité visuelle ou fonctionnelle. » Dame Nature n’a rien à voir à l’affaire, le paysage n’existe que dans le regard des hommes. Et si l’on avait encore un doute, l’architecte et paysagiste belge Bas Smets, qui assure le commissariat de cette édition d’Agora, enfonce le clou : « il faut distinguer le paysage du pays. Le premier est l’aboutissement d’un processus culturel. Il résulte de notre façon de voir le pays. »

 

Caprices de la géographie

 

Dès lors, on peut aussi bien le représenter avec de la peinture à l’huile ou en faire des chansons. Et surtout on peut le transformer. « L’idée d’Agora est aussi d’expliquer comment se construit le paysage », poursuit Bas Smets. Dans l’exposition « Paysages augmentés » qu’il a imaginée pour l’occasion et qui sera ouverte du 20 au 24 septembre au H14, un ancien hangar du quai des Chartrons, l’architecte et paysagiste racontera des histoires de villes et de nature. Ou plutôt l’histoire, filmée par les artistes vidéastes Bêka et Lemoine et Christian Barani, de dix métropoles qui se sont érigées soit en bataillant, soit en communiant avec leur environnement. Bas Smets cite ainsi « l’exemple un peu fou de Hong-Kong. La ville s’est établie sur des montagnes qui s’effritent… et qu’il faut désormais renforcer. » Mais les caprices de la géographie peuvent aussi bien être un atout. Un autre des 10 films sera consacré à Saint-Pétersbourg et à sa capacité à transformer en espaces publics supplémentaires… les canaux figés par le gel en hiver.

Un paysage, Bas Smets va même en fabriquer un pour Agora et changer ainsi le regard du visiteur sur le H14 en y plantant, au rez-de-chaussée, 300 arbres. « En fait, ils feront là juste étape pendant une semaine, explique le commissaire de la Biennale. Ils rejoindront ensuite leur destination finale, le long de la «Brazza line », une voie de chemin de fer du secteur de Brazza. A l’issue de leur visite de cette biennale, j’aimerais non seulement que le public reparte en se disant que le paysage est une invention humaine… mais aussi, de plus en plus, une responsabilité. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X