Transport et infrastructures

A 63 : relance de l’axe Bordeaux-Bayonne

Le premier ministre vient d’annoncer le déblocage du projet autoroutier de l’A63 (axe Bordeaux-Bayonne). Précisément, c’est la procédure de mise en concession de l’A63 entre Salles (Gironde) et Saint-Geours-de-Maremne (Landes) qui est relancée.

Le projet comprend l’aménagement progressif en 2×3 voies de l’actuelle RN10-A63 par l’élargissement des voies existantes, essentiellement sur le terre-plein central. Sont aussi prévus des aménagements de sécurité, de protection de la nature et du cadre de vie des riverains. Sur ce territoire sensible des Landes, la première procédure de mise en concession pour la mise en conformité autoroutière de l’A63, engagée en mai 2006, avait été annulée pour des raisons de forme par le tribunal administratif de Paris le 4 avril 2007.

Le projet est ancien : la première DUP (30 mai 1997) portait sur un projet de mise à 2×2 voies de l’A63 dans le cadre d’une concession. Le CIADT du 18 décembre 2003, l’avait confirmé en 2X3 voies. Finalement, la DUP prononcée le 19 juin 2008 porte sur l’élargissement progressif à 2X3 voies de 102 km de la route existante, essentiellement dans les Landes (88,5km). Les travaux de la première phase de l’aménagement comprennent l’achèvement de la mise aux normes de l’autoroute, la création de 1200 places de stationnement pour les poids lourds, la mise en place de protections acoustiques et environnementales, la construction de deux créneaux à 2×3 voies d’environ 15 km chacun. C’est uniquement sur ces créneaux que les poids lourds auront la possibilité de se dépasser, ce qui leur sera interdit sur le reste de l’itinéraire : ils représentent déjà 30% des 25 à 30 000 véhicules par jour sur cet axe de passage vers l’Espagne.

Sont aussi prévues, la rectification des virages de Labouheyre et la mise en place d’une barrière de péage pleine voie à chaque extrémité. Le coût de réalisation du projet est estimé à 400 M€. Le financement sera assuré par le futur concessionnaire, pour lequel un appel à concession sera lancé « sans délai ». Il devrait permettre les mises en services à compter de 2012.

Bertrand Escolin, bureau de Bordeaux du Moniteur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X