Logement

30 logements Bepos grâce au gaz naturel et au photovoltaïque

La résidence intergénérationnelle à énergie positive correspond à un bâtiment de l’éco-quartier Montgorges, situé dans la ville de Poitiers (86).

La rénovation urbaine de la ZAC Montgorges a été initiée en 2008 par le Grand Poitiers en réponse à l’appel à projets lancé par le ministère du Logement au sujet des éco-quartiers. Afin d’être en cohésion avec les principaux enjeux de ce programme immobilier, notamment sur la dimension sociétale, la démarche de Logiparc a été de faciliter la mixité et d’encourager le mieux vivre ensemble. Mixité des populations (logements à destination des militaires, des foyers à faibles ressources ou résidence intergénérationnelle) et mixité des typologies de logements (du T1 au T6, en logements collectifs ou maisons individuelles).

Focus

Carte d’identité du programme

Acteurs 

Architecte : AUE Paul Chemetov

Maître d’ouvrage : CIRMAD Centre Sud-Ouest pour le compte de LOGIPARC

Bureau d’études thermiques : CETAB

 

Chiffres clés

Date de livraison : juin 2016

Nombre de logements : 30 dont 14 T2, 7 T3, 5 T4 et 4 T5

Surface : 2219 m² SHAB (2562 m² SRT)

Surcoût de construction : 6600 €/logement (par rapport à des logements standards RT 2012)

Production électrique solaire : 75,4 kWhep/m²/an

Le choix du gaz naturel

Afin de permettre et de faciliter le développement de l’éco-quartier, GRDF et le gestionnaire de la ZAC ont signé un contrat de partenariat. Grâce à ces qualités intrinsèques, le gaz naturel est l’énergie retenue pour assurer le confort au sein du logement (production de chauffage et d’eau chaude sanitaire).

Un système énergétique à énergie positive au sens du label Bepos

Pour satisfaire aux exigences du label Bepos-Effinergie 2013, le choix s’est orienté vers des solutions techniques simples et maîtrisées. Ainsi, une chaudière individuelle à condensation double service a été installée dans chacun des 30 logements. En complément, et pour assurer une production locale d’électricité d’origine renouvelable, 352 m² de panneaux solaires photovoltaïques ont été posés en toiture.

Le bâtiment, relativement compact, bénéficie d’une isolation renforcée à l’aide de matériaux traditionnels.

Descriptif du bâti et des équipements

PLANCHER BAS Plancher sur terre-plein composé d’une dalle béton de 60 mm (R = 0,03 m².K/W) + isolation sous chape par 61 mm de polystyrène expansé (R = 2 m².K/W) + béton de 120 mm
TOITURE-TERRASSE Béton plein de 200 mm (R = 0,1 m².K/W) + 120 mm de polyuréthane expansé (R = 5 m².K/W)
COMBLES 300 mm de laine de verre (R = 7,50 m².K/W)
MURS EXTÉRIEURS Murs en parpaings de 200 mm (R = 0,23 m².K/W) + ITI 133 mm doublage PSE (R = 4,10 m².K/W)
PERMÉABILITÉ 0,8 m³/h/m² sous 4 Pa
MENUISERIES PVC avec double vitrage 4/16/4 argon (Uw = 1,60 W/m².K) avec volets roulants
CHAUFFAGE + ECS (eau chaude sanitaire) Chaudière murale à condensation double service
ÉMISSION Radiateurs moyenne température avec robinets thermostatiques certifiés CENCER + programmation
SURFACE PV 352 m² de capteurs solaires photovoltaïques situés en toiture (P = 70,63 kWc), injectée à 100 % sur le réseau
VENTILATION VMC individuelle hygro B basse consommation

 

Bilan énergétique

La sur-isolation du bâtiment, les bonnes performances des chaudières individuelles à condensation et le choix de l’installation photovoltaïque ont permis d’atteindre des résultats supérieurs aux exigences du label Bepos-Effinergie 2013 :

–          Bbio = 36,4 (vs Bbiomax Bepos-Effinergie à 48)

–          Cep (hors PV) = 44,9 kWhep/m²SRT.an (vs Cepmax à 46)

 

Le surcoût de construction lié au respect des exigences du label s’élève à 90 €  HT/m² SHAB, soit environ 6600 €HT/logement.

L’évaluation de la consommation et de la production énergétique révèle que le bâtiment a un bilan plus performant de 10,5 kWhep/m²SRT.an par rapport aux exigences du label Bepos-Effinergie 2013 :

Bilan énergétique en kWhep/m²SRT.an


Bilan Epnr

(énergie primaire non renouvelable)

Exigences

Bepos-Effinergie 2013
Consommation cinq usages 44,9
46
Consommations mobilières et immobilières 70
70
Production locale d’électricité* 75,4
66
Total 39,5 50

* L’installation photovoltaïque devra produire plus de 6400 kWh/an/logement d’électricité.

Par ailleurs, l’énergie grise a été estimée à 67,8 kWh/m²SRT/an, via le logiciel ELODIE, pour une durée de vie de 50 ans.

Le 15 juillet 2016, les premiers occupants ont pris possession de leur logement et se sont vus remettre un guide pédagogique dans lequel sont consignés tous les bons gestes et comportements à adopter pour permettre une maîtrise de la facture énergétique.

LOGIPARC a également décidé de réaliser un suivi de performances sur deux postes – production locale d’électricité par les panneaux et consommation énergétique dans les logements – afin d’en tirer des enseignements et pouvoir communiquer sur la pertinence de faire le choix d’un bâtiment à énergie positive.

 

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X