Profession

21e salon de la prescription et 45e congrès Untec: plein feu sur le digital

Mots clés : Métier de la construction - Situation économique

Avec pour thème «Digitale économie – digital économiste de la construction», le 45e congrès de l’Union nationale des économistes de la construction (Untec), lancé mercredi 31 mai 2017 pour trois jours, met l’accent sur les révolutions amorcées par le numérique. Couplé au 21e salon de la prescription (161 exposants), l’événement devrait accueillir plus de 2 000 visiteurs à Lille Grand Palais.

«Digital révolution what’s up» et «Digital: une révolution partagée»: la conférence introductive du congrès et la première table ronde ont donné le «la» de cette édition en tentant de décrypter ce que les révolutions numériques ont déjà changé et ce qu’elles dessinent pour l’avenir aussi bien en termes d’opportunités que de risques.

 

Statut de l’entreprise en transformation digitale

 

Face aux changements très rapides amorcés, François Asselin, président de la CPME aimerait que les entreprises puissent bénéficier d’un statut de l’entreprise en transformation digitale, afin notamment de valoriser les investissements consentis sur le capital immatériel: «Nous avons acheté un robot. Pour pouvoir l’utiliser l’entreprise a dû investir 100 000 euros en formation qui ne sont malheureusement pas valorisés dans les actifs.» Il préconise également la création d’un contrat de collaboration entre les interfaces comme Uber et ses prestataires: «Contrat qui permettrait de retrouver un équilibre sur le lien social sans pour autant qu’il y ait de lien de subordination».

 

Fiabilité financière indiscutable

 

Du coté des économistes de la construction, le virage numérique semble déjà une réalité. «Nous travaillons à 90% pour des chantiers publics et beaucoup sur concours. Nous récupérons les données au dernier moment. Le numérique et le BIM nous apportent un confort de travail et une fiabilité financière indiscutable. Travailler avec un ratio au mètre carré n’est pour moi plus d’actualité», explique Max Laffargue, dirigeant de NJC économie et membre de l’Untec Hauts-de-France. «Le BIM nous occupe beaucoup et en inquiète certains», ajoute Sylvain Teissier, vice-président R&D et formation continue de l’Untec.

Pour accompagner tous ceux qui travaillent sur la prescription dans le secteur du bâtiment l’Untec a lancé un Mooc gratuit et ouvert à tous: «Prescrire et estimer à l’heure du BIM» (voir encadré ci-dessous).

Le thème de table ronde n°2, qui a eu lieu mercredi après-midi était d’ailleurs: «Moocs, leviers de la réussite».

 

Mesurement international

 

Jeudi, les deux ateliers programmés vont continuer à approfondir ces questions. Le matin un atelier sur le «code de mesurement international: quels standards pour le futur ?» va détailler ce code: où en est-il ? Comment se met-il en place ? Quelles perspectives ? Soutenu par l’Untec, ce langage international commun vise notamment un mesurage homogène des biens immobiliers quel que soit le pays.

Dans l’après-midi, l’atelier 2 va traiter de «l’atelier BIM virtuel: du virtuel au concret». Il va détailler le travail réalisé pour refaire en BIM une opération existante et les enseignements tirés de cette expérience. Vendredi matin, le dernier atelier se concentrera sur le métier d’économiste de la construction à l’heure du digital.

 

Focus

«Prescrire et estimer à l’heure du BIM»

Lancée en mai, la première session (gratuite et ouverte à tous) du Mooc «Prescrire et estimer à l’heure du BIM» lancé par l’Untec a rencontré un franc succès. 2 9OO personnes se sont inscrites et 851 ont terminé dans les temps impartis la formation composée de six modules. La prochaine session, pour ceux qui n’ont pas eu le temps de tout faire ou pour ceux qui ne se sont pas encore inscrits, démarrera le 14 juin. Il y aura aussi une troisième session à l’automne. «L’idée de ce Mooc c’est de désacraliser le BIM. Le fait de travailler avec des vidéos a été beaucoup apprécié. Le forum qui permettait aux participants d’échanger entre eux a également rencontré beaucoup de succès», se félicite Sylvain Teissier, vice-président R&D et formation continue de l’Untec.

Pour s’inscrire, www.economieconstruction.com.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X