Immobilier

15 premiers bâtiments bas carbone labélisés

Mots clés : Bâtiment d’habitation collectif - Bâtiment d’habitation individuel - Gouvernement

Huit projets de bureaux et sept opérations de logements collectifs ont reçu le tout nouveau label bas carbone BBCA le 5 juillet, en présence de la ministre Emmanuelle Cosse.

Le mardi 5 juillet, l’association pour le développement du bâtiment bas carbone (BBCA) a délivré les quinze premiers labels Bâtiment bas carbone à des opérations de bureaux et de logements collectifs.

Stanislas Pottier, président de l’association, a salué la mobilisation de tout un secteur pour agir sur le climat et développer une économie bas carbone. Les acteurs de la construction et de l’immobilier ont des raisons de s’investir pour la diminution de leur empreinte carbone puisque le logement est le secteur le plus émetteur de gaz à effet de serre (GES) avec 27% des émissions en France. Si 40% de ces GES sont émis pendant l’exploitation du bâtiment (sur 50 ans), la part la plus importante revient à la construction : 60%.

 

BBCA inspirateur du label énergie-carbone

 

Les maîtres d’ouvrage de ces quinze premières opérations distinguées par le label n’ont pas attendu les décisions politiques, les réglementations, pour avancer sur la voie du bas carbone. La ministre du Logement et de l’Habitat durable Emmanuelle Cosse a elle aussi salué ces premières réalisations exemplaires et souligné que la France était leader en Europe, voire dans le monde sur la lutte contre les gaz à effet de serre, notamment dans le bâtiment. Elle a présenté le vendredi 1er juillet avec Ségolène Royal  le label énergie-carbone qui préfigure la future réglementation environnementale 2018 des bâtiments (lire notre article). Dans sa partie carbone, ce label s’est inspiré du référentiel du label BBCA. L’association a été partie prenante dans la définition du label gouvernemental, comme les collectifs Effinergie et HQE. La ministre a rappelé que les trois acteurs restent libres de proposer des labels plus ambitieux, à côté du label énergie-carbone qui constitue un socle minimum.

 

Diviser par deux l’empreinte carbone

 

L’association BBCA, créée en octobre 2015, réunit aujourd’hui 130 membres : architectes, promoteurs immobiliers, constructeurs et bureaux d’études. Son défi est de diviser par deux l’empreinte carbone des bâtiments, en passant de 1 t de CO2 par m² construit à 500 kg CO2/m². Elle a mis au point le premier référentiel de mesure de l’empreinte carbone du bâtiment qui permet la délivrance du label BBCA. Lequel atteste de l’exemplarité d’un bâtiment en matière d’empreinte carbone en valorisant toutes les démarches bas carbone à la construction (mixité intelligente des matériaux, sobriété de la conception…) et à l’exploitation (énergie faiblement carbonées, énergies renouvelables…). Il prend également en compte les bénéfices du stockage de CO2 des matériaux bio-sourcés ainsi que les efforts accomplis en termes d’économie circulaire.

Certains convaincus d’aujourd’hui ont d’abord été sceptiques, comme l’architecte Denis Valode qui avoue avoir eu des doutes sur cette énième certification qui allait « brider la conception et favoriser la normalisation rampante ». Au contraire, il a découvert que concevoir dans une optique bas carbone, c’est « avoir une plus grande largeur de vue, envisager l’ouvrage de façon plus globale, sur tout son cycle de vie, en intégrant recyclabilité et évolutivité ». Pour Jean-Paul Viguier, auteur du projet de plus haute tour à structure bois à Bordeaux (57 m), c’est aussi un moyen de favoriser le développement de nouvelles filières, comme le bois en Aquitaine. Et pour tous les acteurs des projets labélisés, construire bas carbone, c’est d’abord mener une réflexion sur les matériaux : employer chacun là où est le plus performant, et dans tous les cas utiliser le minimum de matière,  la réduire à l’essentiel.

Les trois organismes certificateurs délivrant le label BBCA sont Certivea pour les bureaux, Cerqual et Promotelec Services pour les logements collectifs.

 

Les 15 opérations labélisées

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X