Transport et infrastructures

141 M€ de l’Europe pour les projets de transports français

Mots clés : Infrastructure de transports - Réglementation européenne

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Violeta Bulc, Commissaire aux Transports, ont dévoilé vendredi 17 juin les propositions de subventions de la Commission européenne pour le financement des infrastructures de transport dans les États membres, dans le cadre du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe.

 

La Commission européenne a dévoilé vendredi 17 juin une liste de 195 projets dans les infrastructures de transport des Etats membres de l’UE, qu’elle prévoit de cofinancer à hauteur de 6,7 milliards d’euros dans le cadre du « Mécanisme pour l’interconnexion en Europe ». Les projets sélectionnés sont cofinancés à des taux pouvant aller de 20% à 85%.

La France devrait pour sa part bénéficier d’un montant « de près de 141 millions d’euros », a fait valoir le secrétaire d’Etat français chargé des transports, Alain Vidalies.

Les projets sélectionnés en France, visent à la mise en œuvre de services d’information fluviale, de systèmes de transport intelligents pour la route ou le développement des carburants alternatifs, mais aussi des actions en vue du déploiement du volet technologique du Ciel unique européen.

« La Commission européenne a notamment rappelé son attachement à l’une de ses priorités que constitue la suppression des nœuds urbains ferroviaires en choisissant de participer à des projets portés dans ce cadre par le gestionnaire d’infrastructure français tels que les traitements des nœuds ferroviaires de Lyon, de Marseille et de Nice », a indiqué le ministère du Développement durable.

Ainsi, pour ces deux derniers projets, la Commission apporterait la moitié des 11.367.000€ de budget dévolu aux études. Soit 5.583.500€.

La liste mentionne aussi notamment les projets portuaires Port Seine-Métropole Ouest et Eco-port des 2 rives de Seine, (l’UE financerait là-aussi la moitié du budget dévolu aux études soit 1.704.500 €) ou la future ligne de métro Toulouse Aerospace Express (9,8 M€ sur les 19,6 M prévus).

La décision de financement doit désormais être formellement adoptée par la Commission à la fin du mois de juillet 2016.

Le résultat de cet appel à propositions 2015 « conforte notre position dans les tout premiers bénéficiaires des crédits européens pour la période 2014-2020 », a souligné Alain Vidalies.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X