Santé

Les Français vieillissent, la domotique veut les maintenir à domicile

Chemin lumineux antichute, système anti-inondation, téléassistance anti-isolement… Le groupe Legrand se prépare à un large déploiement de solutions domotiques visant à permettre de maintenir les personnes âgées à domicile.

25% de plus de 65 ans et 10% dépassant les 80 ans, voilà à quoi ressemblera la France de 2030. Des chiffres qui traduisent déjà la réalité du Limousin, une des régions les plus âgées d’Europe. Ce n’est donc pas un hasard si François Hollande, Président du Conseil Général de Corrèze, et Gilles Schnepp, PDG du groupe Legrand, viennent de signer une convention de partenariat sur l’Assistance à l’autonomie dans le département. Pour la multinationale limousine, qui fabrique un interrupteur sur 5 installé dans le monde, le vieillissement du vieux continent est vu comme une nouvelle perspective de développement. « Porcelenier qui a mal tourné » comme la présente Xavier de Froment, directeur général de Legrand France, la société fabriquait au début du XIXème des assiettes et des accessoires électriques en porcelaine, meilleur isolant connu de l’époque. Un siècle plus tard, le plastique a remplacé la porcelaine et Legrand ne fabrique plus que des équipements électriques destinés au bâtiment.

« Une maison de retraite à domicile »

Aujourd’hui, c’est l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments et l’assistance à l’autonomie des personnes âgées qui guident la stratégie du groupe en France. « Les deux tendances sont observées avec la même attention » indique Xavier de Froment. L’assistance à l’autonomie représente à n’en pas douter un marché porteur. Si du côté des pouvoirs publics, le sujet commence à être mis en avant – le chef de l’Etat a lancé en février dernier un débat national sur la prise en charge de la dépendance-, dans le secteur du bâtiment, la problématique reste encore dans l’ombre des préoccupations énergétiques.

Legrand n’ entend pas attendre que le sujet émerge pour s’en préoccuper. « Les mentalités ont changé, constate Giovanni Ungarro, chef de projet assistance à l’autonomie au sein du groupe Legrand, aujourd’hui les séniors veulent rester chez eux« , une majorité d’entre eux étant propriétaire. Pour être à même de proposer des solutions complètes de maintien à domicile, l’ industriel a récemment acquis la société Intervox qui conçoit une tablette tactile à destination du troisième et du quatrième âge. Posée dans la salle à manger, Visiobox affiche chaque matin la météo et le dicton du jour. Reliée à un centre de téléassistance, la tablette permet de rentrer directement en contact avec cette dernière. Par exemple, en cas de chute signalée grâce à un bracelet accroché au poignet  et détectant un mouvement brusque du bras. Sans même parler d’accidents, Visiobox se veut un « outil de convivialité » permettant de rompre l’isolement, ne serait-ce que grâce à un appel vidéo régulier d’une téléassistante. Giovanni Ungarro rappelle qu’une personne âgée sur 5 ne parle à personne dans une journée, chiffre estimé par la Fondation de France.

« Ce n’est pas de la hightech »

Michel Habrias, gérontologue, réfèrent médical du Conseil Général de la Creuse s’occupe également d’un partenariat avec Legrand visant le déploiement à terme de 3500 packs domotiques dans son département. « Densité de médecins en baisse, villages isolés pouvant mettre 3 jours à être déneigée« , la situation de son département lui laisse penser qu’un outil comme Visiobox, « coûtant beaucoup moins cher pour une famille qu’une maison de retraite« , a un bel avenir. Il y voit même, à terme, la possibilité de coordonner tous les intervenants se rendant au domicile: livreur de plateau repas, infirmière, médecin, aide à domicile…

Mais les packs domotiques pour personnes agées comportent aussi d’autres dispositifs, techniquement triviaux mais tout aussi important. Afin de prévenir les chutes, responsables de plus de 10 000 décès chaque année chez les plus de 65 ans, Legrand propose un « chemin lumineux ». Il s’agit tout simplement d’un détecteur de présence placé au pied du lit et enclenchant automatiquement les lampes allant de la chambre au toilettes, parcours accidentogène par excellence chez les seniors. Selon Giovanni Ungarro, ce simple dispositif peut réduire de 30% les chutes. Mis en place au sein de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes du centre hospitalier de Guéret, il a permis de  faire passer les accidents nocturnes de 14 à 2 sur une année. Autres systèmes simples compris dans le pack, des détecteurs de gaz et d’eau, éteignant automatiquement les électrovannes d’arrivée en cas de fuites. De manière à équiper correctement les logements avec ces dispositifs, une licence professionnelle  « Domotique et Autonomie des Personnes » a été mise en place sur le site universitaire de Guéret.

Avec le déploiement en cours de près de 10 000 packs dans le Limousin, Legrand pourra bénéficier d’un retour d’expérience conséquent et peaufiner le modèle économique de son offre qui, dans les années à venir, devrait être déployé à l’échelle nationale et européenne.

Focus

POURQUOI NE PAS UTILISER LA TELE OU UN ORDINATEUR POUR COMMUNIQUER AVEC LA PERSONNE AGEE ?

 

Pour Michel Habrias, gérontologue, réfèrent médical du Conseil Général de la Creuse en charge du partenariat avec Legrand, la télé doit rester un pur outil de loisir. « Il ne faut pas que pendant «Les feux de l’amour », s’affiche un message disant d’aller se laver » dit-il.
Concernant l’ordinateur portable, Directrice générale de Corrèze téléassistance, Evelyne Sancier, pense que les personnes qui vont entrer dans le quatrième âge dans les années à venir auront besoin d’un outil plus simple.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Newsletters