Matériaux et équipements

Le chauffage électrique va-t-il disparaître en 2013 ?

Mots clés :

Equipements techniques et finitions

-

Information - communication - événementiel

-

Logement

-

Electricité

-

Bâtiments d’habitation

Alors que plus de 70 % des projets de logements neufs lancés en 2008 ont eu recours à l’électricité pour assurer le chauffage, ils n’étaient plus qu’un peu plus de 40% en 2011, constate BatiEtude, l’institut de sondage spécialisé dans le bâtiment. L’extension de la RT 2012 à tous les bâtiments à usage d’habitation, au 1er janvier 2013, enterrera-t-elle définitivement le chauffage électrique ?

« La fin de la domination du chauffage électrique dans le résidentiel s’explique par une chute de la présence des convecteurs à effet joule dans les projets de logements collectifs », explique Marc Remusat, directeur général adjoint de BatiEtude, institut de sondage qui livre tous les ans aux énergéticiens et fabricants de chauffage un observatoire de la construction neuve.

 

Depuis 2009, guidés par des avantages fiscaux et en vue de se préparer à la future réglementation thermique, les promoteurs de logements collectifs se sont massivement dirigés vers la certification BBC. Le label BBC et la RT 2012 exigent de passer la consommation des 5 postes réglementaires (chauffage, lumière, ventilation, eau chaude et auxiliaire) en dessous de 50 kWh d’énergie primaire/m²/an, modulés en fonction de la région. L’effet joule étant un procédé très énergivore, les radiateurs électriques rendent très difficile le passage sous ce seuil de consommation.
Les pompes à chaleur (PAC) offrent un rapport chaleur produite sur électricité consommée largement plus intéressant. « Mais l’offre des fabricants de PAC  n’avait pas été, jusqu’à récemment, adaptée aux logements collectifs, constate Marc Remusat,  les développeurs de projets résidentiels se sont donc massivement tournés vers les chaudières gaz».

Pour les maisons individuelles groupées, le constat est quasi identique, précise Marc Remusat. En revanche, pour les maisons individuelles isolées, qui ont représenté plus du tiers des 400 000 logements lancés en 2011, le chauffage électrique ne recule pas et représente toujours près de 70% des chauffages installés. Cela s’explique par le peu d’engouement des particuliers pour le BBC. Selon Marc Remusat, « les dispositifs fiscaux qui ont été mis en œuvre pour les particuliers sont nettement moins avantageux que pour les promoteurs ». Ces derniers ont bénéficié notamment d’une loi Sellier conditionnée à l’obtention du label BBC.

 

Fin annoncée du couple radiateur électrique et maison individuelle

 

Mais, au 1er janvier 2013, avec l’application de la RT 2012 à tous les bâtiments à usage d’habitation,  les choses devraient changer. Les particuliers seront contraints de se détourner de l’effet joule, autrement dit des radiateurs et planchers électriques, qui sont présents, d’ après BatiEtude, dans plus du tiers des maisons individuelles isolées lancées en 2011.

Néanmoins, il est très difficile de prévoir vers quels types d’énergie les particuliers vont se tourner.  « De plus en plus de systèmes hybrides, utilisant différentes énergies, apparaissent, souligne Marc Remusat, et, un émetteur de chauffage comme le plancher chauffant à circulation de fluide, équipement de plus en plus présent dans la maison individuelle, peut autant être alimentée par une PAC que par une chaudière gaz ».
Se livrer à une prévision de l’évolution du marché dans le résidentiel collectif est tout aussi hasardeux. «L’arrivée de PAC adaptées au collectif peut changer la donne», remarque le directeur général adjoint de BatiEtude.

Si le chauffage par effet joule fait, au même titre que l’ampoule à incandescence, partie du passé, le chauffage électrique pourrait encore avoir de beaux jours devant lui avec la démocratisation de la PAC. La baisse de la part du chauffage fonctionnant à l’électricité n’est pas irréversible.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • Ieco Suarez - Le

    Chauffage 12V a base tension

    Bonjour. Nous recherchons pour la France des partenaires en installation de chauffage électrique. Notre système de chauffage est tout affait innovateur, actuellement nous l’installons en Allemagne et dans les pays scandinave dans les bâtiments d’habitation, les bâtiments industriels et commerciaux, les surfaces extérieures et les unités mobiles. Le montage s’effectue sur une surface humide ou sèche et avec un rendement énergétique de 99%. Nous proposons un chauffage par le sol et mural à 12V base tension, avec prise sur le secteur électrique, sur des panneaux voltaïque ou les deux. Nous proposons à la société intéresser une formation à l’installation pour une agrégation du système. Toute société intéresser par le système doit nous le faire savoir pour recevoir une documentation technique complète. Pour en savoir plus: http://i-eco-chauffage.webnode.fr/
  • Joelle Ligny - Le
    @ Bruno G. : vous oubliez que les 50 kwh/m²/an concerne le chauffage, lumière, ventilation, eau chaude et auxiliaire. Et si on parle d’energie grise il faut comparer aussi la production d’eletricité : extraction de l’uranium, transport, traitement …. Ne s’arreter qu’au appareil produisant l’energie dans la maison est extremement reducteur.
  • Bruno G. - Le

    Vive le chauffage électrique !

    Dans 6 mois, tous les logements neufs devront respecter la RT 2012, soit en moyenne France moins de 50kWhep/m²/an, soit pour un logement de 100m² moins de 2000kWhréel/an, soit environ 200€/an. Une PAC permettrait de réduire de 70% ce montant, soit une économie de 140€/an. Mais le coût d’installation (amortissement) et d’entretien d’une PAC dépassent largement cette économie. Une maison neuve de 150m² bien conçue et bien isolée dans le midi de la France consomme moins de 100€ de chauffage électrique par an : Aucun autre système n’a un aussi bon rapport performance/coût. Le jour où nous ferons une évaluation globale de l’énergie grise sur la durée de vie du système de chauffage (incluant fabrication, transport, installation, entretien, recyclage) nous verrons que les convecteurs/radiants sont les plus écologiques.
  • Equilibre - Le

    le chauffage électrique pourrait encore avoir de beaux jours

    Merci Eric pour cet article objectif qui observe la disparition des convecteurs électriques énergivores dans le bâti. Les nouvelles technologies comme les pompes à chaleur permettent en effet de respecter la norme BBC. Les PAC peuvent aussi stocker l’électricité durable produite par du photovoltaïque, le jour. La part des EnR gagne sur celle des énergies traditionnelles pour alimenter en électricité un jour tous les besoins de la maison, y compris la voiture! Mais de nouveaux radiateurs détectent la présence humaine dans les pièces afin de réduire la consommation sans intervention humaine. Nous attendons que la norme BBC mesure aussi les émissions carbones d’un bâtiment afin de respecter l’esprit du Grenelle.
  • Voir tous les commentaires (4)
    Commenter cet article
Newsletters