Actualité

L’avenir de la filière bois est dans la construction

Thaïs Brouck | 24/02/2012 | 10:32 | Métiers

Agrandir la photo © FV
Le secteur du bâtiment ouvre des opportunités au marché du bois

Une étude réalisée pour le ministère de l’Économie et de celui de l’Agriculture se penche sur l’avenir de la filière bois à l’horizon 2020. Le secteur de la construction apparaît comme le plus prometteur. Au moins à court terme.

A la demande du ministère de l’Économie et de celui de l’Agriculture, Alcimed, société d’études et d’aide à la décision, vient de présenter une étude intitulée «Marché actuel des nouveaux produits issus du bois et évolutions à échéance 2020». Elle s’appuie sur des entretiens avec plus de 80 experts nationaux et internationaux. Résultat : l’analyse de produits innovants à base de bois «a permis d’identifier les opportunités à saisir et les freins à lever pour favoriser un regain de croissance du marché en matière de création de valeurs et d’emplois», indique l’étude. Des leviers d’actions et des mesures agissant sur l’ensemble de la filière sont proposés afin d’insuffler une nouvelle dynamique et une cohésion des acteurs autour de la filière bois française. L’objectif étant de préparer la règlementation 2020.

 

Le bois dans la construction

 

L’étude insiste sur les opportunités du secteur du BTP, qui serait le principal marché, à court terme en tout cas. «C’est la construction qui constitue le moteur du bois massif sur le plan des produits innovants et de perspectives de croissance du marché. Au-delà des utilisations traditionnelles en bois de charpente par exemple, de nouvelles applications font leur apparition qui, à terme, doivent permettre un essor du secteur, notamment au travers d’innovations constructives, telles que l’ossature bois, la poutre en I ou la mixité des matériaux. Les innovations du marché connaissent également une expansion, avec les bâtiments R+2 et la maison bois accessible à tous », indique l’étude avant de poursuivre en indiquant les opportunités en termes de bois reconstitué, l’entrecollé ou l’isolant bois fibre. Toujours selon l’étude, «les dernières avancées technologiques ont permis de développer des innovations de process considérables», comme le «bois abové et le système 5D Process».

 

Une filière encore peu structurée

 

Mais malgré toutes les possibilités qu’offre le bois, l’étude regrette le manque de structuration de la filière et propose un plan d’actions pour l’accompagner et encourager le développement de nouveaux produits issus du bois. Ceci ne pourra pas se faire « sans un soutien fort et adapté des pouvoirs publics », insiste l’étude qui propose de promouvoir la recherche et développement, renforcer la formation initiale et continue, optimiser la gestion et la mobilisation des ressources, animer et promouvoir la communication, mettre en place une vision stratégique nationale et, enfin, agir sur le bois construction, principal marché à court terme.