Technique et chantier

Résidence « Salvatierra » à Rennes : des calculs précis

Mots clés :

Démarche environnementale

-

Réglementation de l'urbanisme et de l'environnement

-

Haute Qualité Environnementale - HQE

Démarrée en octobre dernier, la construction de la résidence « Salvatierra », à Rennes, est le projet français inscrit dans le programme européen Cepheus Thermie. Après sa livraison, il fera l’objet d’études de validation des procédés constructifs.

En matière énergétique, les objectifs à atteindre sont ambitieux : réduire la consommation à 15 kWh/m2/an, contre une moyenne actuelle de 70 à 80 kWh. « Pour y parvenir, nous avons attaché une grande importance à l’isolation », résume l’architecte Jean-Yves Barrier. L’ossature bois sur la façade nord et les pignons est et ouest de l’immeuble supprime les ponts thermiques. « Nous avons aussi choisi comme isolant la laine de chanvre, en épaisseur de 15 cm, parce qu’il s’agit d’un matériau sain », complète Jean-Yves Barrier.

Quant à la façade sud, elle est constituée d’une épaisseur de bauge (mortier de terre et de paille) de 50 cm, qui participe au confort d’été et d’hiver.

Par ailleurs, un double vitrage à faible émissivité et à haute transmission sera posé : l’argon entre les lames réduit le coefficient de déperdition à 1,1 W/m2.K.

En ventilation, l’architecte a prescrit une installation de VMC « double flux », dotée d’un récupérateur statique de chaleur d’un rendement de 80 %. « L’idée est rarement appliquée dans l’habitat », détaille le maître d’oeuvre.

L’air neuf qui arrive dans l’échangeur est préchauffé à 17 °C, puis renvoyé dans les appartements par des gaines situées en façade, dans les pièces sèches des logements. Pour augmenter la température, les résidants disposent de convecteurs électriques d’appoint.

La production d’eau chaude est assurée en partie grâce à la centaine de mètres carrés de capteurs solaires en toiture. « Cela devrait permettre d’assurer plus de 50 % des besoins ; le reste est apporté par le chauffage urbain », poursuit Jean-Yves Barrier.

Fiche technique

Résidence « Salvatierra » (40 logements)

Maître d’ouvrage : Coop de Construction.

Maître d’oeuvre : Jean-Yves Barrier.

BET : Oasis.

Coût : 4,5 millions d’euros TTC (29,5 millions de francs).

Prix de revient au mètre carré : 10 746 francs.

Durée des travaux : 15 mois.

PHOTO : Bauge en façade sud, pour le confort d’été et structure bois en façade nord pour limiter les ponts thermiques : la résidence «Salvatierra» vise un objectif de consommation d’énergie de 15 kWh/m2/an.

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5031 du 28/04/2000

Profitez de la richesse iconographique de l’article : photos, tableaux, plans...

Voir l’article complet
Espace abonné premium
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X