Actualité

Du vin, du bois, de la terre et des pierres, en pays de Lunel

Jacques-Franck Degioanni | 16/07/2013 | 8:27 | Réalisations

Agrandir la photo © CCPL/Go Production
Vue aérienne de Viavino

L’architecte Philippe Madec vient de livrer dans l’Hérault un pôle « œnotouristique » qui conjugue les plaisirs du vin à ceux d’une architecture « vernaculaire contemporaine » de bois et de pierre… « Si j’ai du goût, ce n’est guère. Que pour la terre et les pierres… » écrivait Arthur Rimbaud dans ses « Fêtes de la faim ». Rimbaud/Madec, même combat?

Pour donner un souffle nouveau à un territoire rural viticole en manque d’image de marque, le «pôle œnotouristique» Viavino, ouvert en juin, s'est implanté sur deux hectares, aux portes du village de Saint-Christol (Hérault), en pays de Lunel, entre Nîmes et Montpellier. Ardemment défendue par le maire de la commune, Jean-Luc Berjeon, son architecture «vernaculaire contemporaine», signée de l'atelier Philippe Madec (Nathaël Raus, chef de projet) refuse toute rupture avec l'existant.

 

Low tech

 

Résolument «low tech», sans aucune débauche d'effets plastiques, elle propose sept bâtiments (1353 m2) à l'échelle de ceux du village, dans l'esprit des hangars paysans languedociens : maison du tourisme, caveau-boutique, halle camarguaise, restaurant, etc. Respectueux des ressources et techniques constructives locales, tous tirent parti du bois, de la pierre et du béton.

 

Agrandir la photo © CCPL/Go Production
Le caveau-boutique avec sa construction inspirée des capitelles locales...

Ombre fraîche

 

L’architecte dispose ses bâtiments selon les nécessités des orientations, du soleil, des vues et du vent. Ainsi profitent-ils de l’ombre fraîche en été, présentent leurs façades au soleil d’hiver, et se protègent d’un mistral venant du nord-est, favorable à la ventilation naturelle indispensable à un bon confort d’été.

 

Grâce

 

Pas de technologies ultra-raffinées donc, mais des dispositifs simples, éprouvés par l'usage et économiques. La simplicité formelle des volumes exprime la mise en œuvre des matériaux "traditionnels" disponibles : bois, pierre de Beaulieu (dans la commune), terre battue, tôle ondulée. Moment de grâce : un patio, sorte de « panier renversé », en lamelles de bois ajouré, se veut l'agora dévolue «au plaisir de ne rien faire et à un usage poétique de l'espace». On y souscrit volontiers...

Agrandir la photo © Pierre-Yves Brunaud/Picturetank
Dans l'agora, un espace vide protégé de la morsure du soleil...

FOCUS

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : communauté de communes du Pays de Lunel

Partenaires privés : Chambre d’Agriculture de l’Hérault, Chambre de Commerce et d’Industrie de Montpellier, syndicat des Coteaux du Languedoc, Comité départemental du Tourisme, pépinière intercommunale d’entreprises Via Innova.

Maîtrise d’œuvre : Atelier Philippe Madec, architectes. Nathaël Raus, chef de projet. BET : Tribu (qualité environnementale et développement durable), Arc-en-scène (scénographie), in situ (paysage), 3B Batut (bois), Mc Pro (TCE, économiste), ICC (VRD).

Principales entreprises : Structures Bois (structure bois, couverture, bardage), Paje construction (gros-œuvre), Eurovia (VRD, p paysage), Spie (CVC, plomberie), Energys (électricité), GL Events (mobilier, agencement).

Surface du terrain : 2 ha. Surface aménagées paysagées : 6 445 m2. Surface des bâtiments : 1 432 m2 Shon. Coût total de l’opération : 7,262 millions d’euros HT.

 

VOUS SOUHAITEZ REAGIR