Actualité

Zaha Hadid construira le stade national du Japon à Tôkyô

Service Architecture et Urbanisme | 16/11/2012 | 16:24 | Projets

Vue générale diurne  

Photo n° 1/5
© Zaha Hadid Architects

Galerie Zoom

Vue générale diurne

Vue générale diurne

Photo n° 1/5 - © Zaha Hadid Architects

Vue générale diurne

Photos 5/5

Projet lauréat du stade national du Japon, par Zaha Hadid Architects

1 commentaire

L’architecte anglo-irakienne a été sélectionnée parmi quarante-cinq équipes internationales pour réaliser cet équipement sportif.

C’est Tadao Ando lui-même, en tant que président du jury (où siégeaient également Richard Rogers et Norman Foster), qui a proclamé le résultat. Celui-ci a loué le parti innovant et fluide du projet de Zaha Hadid dans le paysage tokyoïte. « C’est un grand honneur pour nous d’être sélectionnés pour cette opération, a déclaré pour sa part la lauréate. Je travaille au Japon depuis 30 ans. Toutes ces années de recherche dans le domaine de l’architecture et de l’urbanisme se retrouvent dans le projet lauréat ». Cet équipement pourra accueillir 80 000 spectateurs et disposera d’un toit mobile. Il sera achevé en 2018, prêt à accueillir la Coupe du monde de rugby l’année suivante. Budget global : 1,62 Md de dollars.

Pour voir le site officiel du projet, cliquez ici.

Service Architecture et Urbanisme | Source LE MONITEUR.FR

 
  • Luc Dupont |

    Lettre à Tadao Ando

    Parfois, un commentaire allusif suffit, est plus explicite, et plus poli! J’ai visité cet été l’île de Naoshima dans la mer de Seto, où vous avez construit plusieurs bâtiments, des musées pour l’essentiel. Vous y avez développé votre goût pour la géométrie, le béton, les espaces épurés, l’intégration au sol et au paysage… mais malgré la perfection de ces réalisations, j’ai de beaucoup préféré ce bâtiment en bois que vous y avez aussi implanté, « Minamidera », pour y présenter une œuvre de James Turrell. J’y voyais là la réelle simplicité de l’architecture japonaise, son esprit, jusqu’aux maisons de thé qui subliment ce travail sur l’essence et l’espace. Cela suffit, à mon goût. Vous l’avez aussi compris, je crains les espaces étouffants ! Dans la catégorie des stades, je connais peu d’équivalents au stade de Braga de notre cher Eduardo Souto de Moura, dommage !

VOUS SOUHAITEZ REAGIR